Aerocampus Aquitaine: des partenaires de prestige et un hôtel de 120 lits



Le château du site-signature de convention avec INRIA (ph Paysud)
Le château du site-signature de convention avec INRIA (ph Paysud)
Aerocampus Aquitaine est comme une tête chercheuse dans le domaine aéronautique, et le centre de formation développé, à Latresne, en Gironde, devrait bientôt élargir ses activités au spatial, avec le projet de reprise de l'Observatoire de Floirac. L'assemblée générale qui vient de se tenir sur le site a en effet mis en évidence un bilan d'activités multiples, et la perspective de poursuivre sur le chemin de la diversification. L'initiative est largement soutenue financièrement par l'actuelle région Aquitaine et son président, Alain Rousset, et les chiffres présentés au cours de ces instances ont fait ressortir une situation saine, et une progression dans l'autofinancement. Aerocampus -qui s'est doté d'un budget de 5 millions d'euros (2,5 accordés par la région Aquitaine)- se trouve sur un courant porteur qui le conduit à collaborer avec nombre de sociétés extérieures.
Plusieurs conventions ont d'ailleurs été signées au cours de cette réunion: avec Dassault Falcon Service, Turbomeca, Saft, le CNES, INRIA. Elles concernent surtout la formation à la maintenance, dans divers domaines. Parmi ces conventions, il en est une d'assez originale, celle concernant le CNES et le Lycée Flora Tristan (Camblanes) . Il s'agit d'un projet pédagogique s'inscrivant dans le cadre du projet MASCOT (Mobile Astéroïde Surface Scout). Ce projet comporte le lancement (par les Japonais) de la sonde Hayabusa2, la construction de l'atterrisseur MASCOT (construit par le CNES et les Allemands) avec pour objectif d'analyser la composition de l'astéroïde 1999 JU3, et de ramener des échantillons sur la terre. Des maquettes sont présentées sur les site. La reprise (avec l'aide de la Région, de la Métropole, et de la ville de Floirac), de l'Observatoire, avec une orientation vers l'exploitation numérique des données satellitaires, doit conforter l'évolution vers le spatial.
Aerocampus s'intéresse également au nautique, et soutient le navigateur Arnaud Boissières, qui a d'ailleurs fait part de ses projets au cours de la réunion. Lalou Roucayrol, sponsorisé par la région Aquitaine, et ses équipes sont quant à eux accueillis pour travailler sur la conception d'un nouveau bateau. Dans le domaine des activités fondamentales, à travers les partenariats, Aerocampus est aussi engagé dans la formation à la maintenance des Rafale dans le cadre du contrat Qatar, ou encore dans la formation des salariés de Turkish Airlines. Une ombre au tableau dans le domaine des extensions :la région Auvergne a préféré voler de ses propres ailes et a créé "Campus Aéronautique Auvergne".On a été à deux doigts d'aller en justice....

L'Hôtel Amelia:120 lits

L'inauguration de l'hôtel (ph Paysud)
L'inauguration de l'hôtel (ph Paysud)
Le Centre de Latresne dispose désormais de toutes les voies de formation en maintenance allant du bac pro aux diplômes d'ingénieurs, en formation initiale, ou continue. Alors que l'on comptait 93 élèves en formation initiale en 2011, ils sont 270 à la rentrée 2015. A noter l'ouverture d'un bac pro 1 an, ce qui entraine une augmentation de 30% de leur nombre. Le lycée professionnel franco-allemand accueille quant à lui 45 élèves en 2015. Aerocampus souligne que 100% des élèves présentés au Bac et au BTS ont été reçus en 2015.
Concernant l'avenir, le projet Aérocampus 2 est en vue avec un important programme d'investissement. En ce domaine, l'Hôtel Amélia (ainsi baptisé en hommage à la mémoire d'Amelia Earhart, aviatrice américaine) d'une capacité de 60 chambres et 120 lits -qui porte la capacité d'accueil à 280 places- a été inauguré et visité par les invités au terme de l'assemblée générale en présence d'Alain Rousset, président de la région Aquitaine et de Francis Delcros, maire de Latresne . Auparavant Alain Rousset avait félicité l'équipe d'Aerocampus, et estimé "que la Région ressent une vraie fierté" d'être à l'origine de l'initiative. Il avait notamment souligné que "l'Aquitaine est bien sûr à fond dans la reprise de l'Obervatoire de Floirac". Alors que pointent les prochaines élections régionales, il indiquait avoir l'impression "que l'Aquitaine est à l'heure des moissons"....
G.G.
Jeudi 10 Septembre 2015

Lu 398 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com