Alain Juppé:un air de force tranquille à l'aube de 2016


Pour l'ancien Premier ministre (voir la vidéo) la révision de la constitution n'était pas nécessaire à propos de la déchéance de nationalité


Candidat déclaré aux primaires, encouragé par les sondages, Alain Juppé, affiche un calme et une sérénité qui contrastent avec le style d'autres hommes ou femmes politiques. A l'occasion de la traditionnelle réunion des voeux à la presse, bien que affirmant son désir de ne pas tenir une conférence politique, et d'en conserver le thème local, le maire de Bordeaux n'a pu éviter -présence de nombreux journalistes aidant-de répondre aux principales questions d'actualité. D'ailleurs, le temps consacré aux dossiers de Bordeaux et de Bordeaux Métropole fut plus court que les années passées. Ce qui ne l'a tout de même pas empêché de faire le tour des projets urbains en cours ou à venir:grands évènements de l'année, grands chantiers, programme de 50 000 logements, préparation d'un plan global de mobilité au niveau de la Métropole...
On trouvera les principaux passages de ses intervention se rapportant à l'actualité dans notre vidéo. Nous en extrayons les passages suivants:
  • LA DECHEANCE DE NATIONALITE
-" L'extension de déchéance de nationalité de me poserait pas de problème si j'étais parlementaires. Je la voterais sous certaines conditions. Mais que l'on n'ouvre pas la boîte de Pandore. Que l'on s'en tienne à l'article 25 du Code civil. La ligne rouge serait l'extension à ceux qui n'ont qu'une seule nationalité". Alain Juppé, interrogé à propos des positions de Mme Taubira a affirmé être d'accord avec les célèbres paroles de JP Chevènement sur la discipline ministérielle (NDLR: "Un ministre, ça ferme sa gueule, si ça veut l'ouvrir, ça démissionne") "Mais je suis au moins d'accord sur un point avec Mme Taubira, c'est que la révision constitutionnelle n'était absolument pas nécessaire".
  • LES LIGNES TGV et GPSO
- "C'est une chance formidable pour la région. Une chance de la France est la qualité des infrastructures. L'on ne doit pas remettre en question ce projet majeur."
  • PRIMAIRES ET PRESIDENTIELLE 2017
- "Je ne veux pas faire une conférence politique, et je ne dira qu'une chose:il est essentiel qu'en 2017 ce ne soit pas un vote de rejet. Les réformes nécessaires ne seront possibles qu'avec un vote d'adhésion, de confiance, et d'espérance"
  • SON LIVRE ET SON PROJET
- " Je n'ai pas écrit mon livre en me disant si j'étais trop à droite ou trop au centre. J'ai dit ce que je crois, j'ai exprimé mes convictions sans me positionner en permanence afin de répondre à ce qu'attendent les Français".
Alain Juppé également formulé des voeux pour la France, "un pays qui sort d'une année douloureuse". Il a salué les victimes des attentats et rappelé la peine des familles, Il s'est également associé à ceux qui rendent hommage aux forces de l'ordre. Une situation que le conduit à dire "que la France a besoin d'un Etat fort" (allusion au titre de son dernier livre). Il exprime sa confiance "en notre pays qui a les moyens de rebondir". Et propose "un printemps français en 2017."
G.G.

Vendredi 8 Janvier 2016

Lu 297 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Dimanche 21 Mai 2017 - 21:01 Sur la Route 66

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES






FOIRE INTERNATIONALE DE BORDEAUX

Salon de l'agriculture







Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com