Bergerac demeure la capitale du tabac


Les producteurs de tabac français font des installations bergeracoises leur station expérimentale de référence


Ph RD
Ph RD
La visite des essais de l’ANITTA (Association Nationale Interprofessionnelle et Technique du Tabac), qui a eu lieu le 4 août, est le rendez-vous annuel incontournable des professionnels de la tabaculture. C’est l’occasion de se réunir sur le site expérimental de l’ANITTA au domaine de la Tour à Bergerac, pour faire le point des expérimentations menées en 2011 et d’envisager l’avenir de la culture.
BERGERAC devient le site expérimental de référence de l’ANITTA - Depuis le 1er juillet, la station expérimentale de la coopérative Périgord Tabac a été intégrée totalement à l’ANITTA et devient ainsi le site de référence pour l’expérimentation tabacole française comme l’a indiqué le Vice Président de l’ANITTA, Daniel GASPARINI, en accueillant les participants venus de France et de l’étranger (Italie, Croatie, Suisse, Tunisie…). Les travaux menés par la station de Bergerac s’inscrivent dans un programme défini par FranceAgriMer et le CASDAR (Ministère de l’Agriculture) dans le cadre d’un contrat d’objectifs (2009-2013) qui vise notamment à améliorer l’efficience des intrants; à mobiliser les ressources génétiques; à maitriser les bioagresseurs; à améliorer et caractériser la qualité des produits; à développer l’Agriculture Biologique et à étudier de nouveaux systèmes en matière de récolte, séchage, effeuillaison pour la production du Burley. La contribution de la Région Aquitaine est également indispensable pour la mise en place d’essais en lien avec des problématiques locales.

Des inquiétudes pour Sarlat

Une production en baisse : En 2011, la production de tabac française poursuit sa chute, avec 12% de surface en moins pour le Virginie et 17% pour le Burley, accentuant encore les baisses déjà constatées en 2010. «Comment pourrait-on imaginer la poursuite de la production sans contribution externe, surtout quand les producteurs français et européens doivent rivaliser avec les pays émergents ?», s’interrogeait Jacques BEAUDOIN, Président de Périgord Tabac lors de la dernière A.G. de la coopérative en février dernier. La situation devient très critique et la Dordogne, longtemps 1er département tabacole du Sud de la France, passe derrière le Lot & Garonne. Alors que dans les années 60’, on comptait encore plus de 12 000 producteurs pour 4300 ha, on ne dénombrait en 2010 que 243 producteurs périgourdins pour 358 ha. Cette baisse de production a également un impact sur la filière toute entière et notamment sur l’activité de l’usine de transformation situé à Sarlat où un plan de réduction des effectifs est actuellement en cours.
Les tabaculteurs vivent des heures difficiles, dans un monde agricole en pleine mutation et en crise, et il faut le dire, sans aucun lien direct sur la consommation qui reste relativement stable.

Note photo : Visite des essais expérimentaux de tabac, et accueil de la journée par D. GASPARINI, Vice Président de l’ANITTA en présence de M.BOURGEOIS, conseiller général et L. FLORCZUK, représentants la ville de Bergerac, des personnels de l’Institut du Tabac-groupe ITG, de dirigeants et techniciens de coopératives.

R.DELON
Vendredi 5 Août 2011

Lu 1432 fois


Notez

Votre avis

1.Posté par FÉRIOT GUY le 07/08/2011 10:56
NON LE TABAC N''EST PAS MORT, BRAVO RENÉ , TRÈS BON ARTICLE.

2.Posté par jean Marie ROUX le 09/08/2011 22:34
Bergerac, Sarlat, les deux dernières implantations tabacoles de l'ex SEITA, dans le Sud Ouest... Les campagnes contre le tabac se succédent, aujourd'hui faut plus fumer sur les plages... tout le monde tire à boulet rouge sur le tabac qui rapporte encore 15 milliards d'euros / an à l'état... alors que les cigarettes sont fabriquées presque toutes en dehors de la france... oui mais nous devons résonner au niveau Européen et les usines sont en Pologne, Espagne, Allemagne, Angleterre... Et les emplois ? ben faut aller chercher le travail là où il est... Mais rassurez vous, avec la légalisation du Canabis (pour bientôt...) y a peut être un moyen de reconversion ???
Au même titre que la cuisine française, je propose que le tabac soit reconnu comme patrimoine national et défendu comme tel

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES






FOIRE INTERNATIONALE DE BORDEAUX

Salon de l'agriculture







Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com