Eau d'irrigation:la Coordination Rurale 47 appelle à la "résistance"



La Coordination Rurale de Lot-et-Garonne lance un "appel aux agriculteurs irrigants de Lot-et- Garonne et d'ailleurs". Son président, Patrick Franken écrit:
"L'irrigation est en danger. Nos territoires sont en danger.
- Parce que le projet de Sivens ne verra jamais le jour, quoi qu'en disent les autorités et les politiques,
- Parce que dans ce dossier, le pouvoir n'a pas respecté le choix de la majorité,
- Parce que dans ce dossier, le pouvoir s’est couché devant une minorité d'anarchistes,
- Parce qu'en conséquence, aucun autre projet de stockage d'eau de l'hiver pour l'été ne verra le jour avant plusieurs décennies, au vu de la complexité des dossiers à monter,
- Parce qu'en conséquence, et ce malgré un réchauffement climatique prédit d'une majorité "d'experts", l'État et la Région rompent leurs engagements à accroître les capacités de stockages d'eau de 60 millions de mᶟ à l'horizon 2020 sur le bassin Adour-Garonne,
- Parce que la taxe de soutien à l'étiage de la Garonne prélevée par le SMEAG ne peut être un mécanisme pérenne puisque finançant un manque à gagner d'EDF pour de la production d'électricité d'origine renouvelable,
- Parce que les agriculteurs sont prêts à participer au financement de projet structurants,
- Parce que des projets de réserves ne sont pas seulement nécessaires à l’agriculture,
- Parce qu'il est irresponsable vis à vis des générations futures de ne pas anticiper d'éventuelles pénuries d'eau,
- Parce que l'administration ne remplit plus son devoir d'alerte,
- Parce que la destination première de l'eau est d'abreuver et d'irriguer,
- Parce que l'irrigation n'est en rien à l'origine des sécheresses estivales, bien au contraire,
- Parce qu'irriguer contribue à la richesse de notre région et de notre nation,
- Parce qu'il est ancestral et noble d'irriguer,
"Les agriculteurs ont le devoir d'agir pour faire réagir par le seul moyen qu'il leur reste aujourd'hui, puisque toute discussion est devenue inutile.
La CR 47 appelle tous les agriculteurs à rompre eux aussi leurs engagements de bon citoyen en refusant de payer toute taxe liée à la consommation d'eau brute destinée à l'irrigation. Cette action, qu'ont déjà entrepris les irrigants pompant dans la Garonne du Lot-et-Garonne et du Tarn-et-Garonne à l'encontre du SMEAG, doit s'étendre à tous les irrigants payant la redevance Adour-Garonne.
C'est solidairement et massivement que les agriculteurs doivent entrer en résistance afin que le bon sens paysan soit entendu.
Nous exigeons des engagements fermes, définitifs, clairs, limpides, de la part des décideurs quant à leurs actions futures en faveur du stockage de l'eau. Que tout soit remis à plat, et le nombre d'organismes sangsues inutiles et dispendieux, éliminés".




Mardi 17 Mars 2015

Lu 432 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com