FNSEA et maïsiculteurs à Toulouse: "l'eau première assurance récolte"


Xavier Beulin répond aux inquiétudes. Le syndicat s'opposera à toute tentative de nouvelle ZAD


Capture écran vidéo Arvalis
Capture écran vidéo Arvalis
Ils étaient autour de 500 ce mercredi, réunis à Toulouse, pour les Journées maïs 2015, l’évènement annuel de la filière qui rassemble les différentes instances du groupe Maiz’Europ’ : sections spécialisées de l’AGPM, Confédération Européenne de la Production de Maïs, IRRIGANTS de France, Section Maïs de l’UFS, Interprofession des semences de maïs et de sorgho. Xavier Beulin, le président de la FNSEA, était l’invité de Christophe Terrain, président de Maiz’Europ’ lors de la conférence de clôture où il intervenait en duplex depuis Orléans. Un rassemblement qui a fait ressortir les attentes de la profession vis-à-vis de la "maison mère", la FNSEA. Xavier Beulin a été interpellé par les présidents des organisations de la filière maïs sur les sujets d'actualité. Extraits du communiqué final:
Situation économique des exploitations maïsicoles- Le président de la FNSEA, répondant à Daniel Peyraube, président de l’AGPM et de la CEPM, a confirmé la détermination de la FNSEA à rappeler au gouvernement les promesses du plan Valls. Il demande à ce que les mesures d’aides conjoncturelles puissent également concerner les producteurs de grain et insiste tout particulièrement sur le nécessaire respect de la pause normative. L’AGPM, comme la FNSEA, sera tout particulièrement vigilante sur le plan Écophyto afin que sa mise en œuvre ne nuise, ni à la production ni à la compétitivité des producteurs de maïs français.
Réforme de l’assurance récolte- Pierre Blanc, président AGPM Maïs Semence a exprimé ses craintes concernant l’assurance socle au contour actuel, pénalisant pour les productions spécialisés telles que le maïs semence et le maïs doux. La FNSEA a assuré de sa volonté de trouver les meilleurs équilibres en ce domaine.
Politique de gestion de l’eau- En matière de politique de l’eau, le président de la FNSEA s’est engagé auprès de Daniel Martin, président d’IRRIGANTS de France, à poursuivre sa mobilisation : simplification des procédures de construction d’ouvrages, relèvement des seuils d’autorisations, recours à la réutilisation des eaux usées, débits réservés,... "sont autant de sujets à retravailler pour rétablir l’accès à l’eau, première assurance récolte". Il a également annoncé la détermination de la FNSEA à combattre toute tentative d’installation de nouvelle ZAD sur un ouvrage de stockage de l’eau.
Accords économiques de libre-échange-Jean-Paul Lataste, président AGPM Maïs Doux, a souligné le danger que représente la négociation actuelle d’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis pour le maïs doux et le maïs grain français. Partageant cette préoccupation, Xavier Beulin plaide pour des accords multilatéraux qui soient régulés et dans le respect et la prise en compte des normes européennes. Mais dans ce contexte d’accord bilatéral, il a réaffirmé que le maïs devait être l’objet d’une grande vigilance : il est en particulier urgent de classer le maïs doux en produit sensible et d’obtenir le statu quo en maïs grain pour maintenir le peu de protection à l’importation dont il dispose encore.
(D'après le communiqué)
Mercredi 18 Novembre 2015

Lu 291 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com