Intermittents et précaires toujours mobilisés



La CIP (Coordination Intermittents et Précaires ) de Gironde communique:
"Nous, chômeurs, intermittents, précaires, nous sommes réunis ce jour (le 31 mai) à la Rock School Barbey que nous occupons depuis deux semaines, pour décider de la suite du mouvement.
Le MEDEF dit ce jour « mieux vaut avoir des emplois précaires qu’un chômage de masse ».
Nous répondons :
Compte tenu du mépris du MEDEF et de l’UF ( Syndicale ) qui ont refusé les accords de branche du 28 avril.
Conscients de la responsabilité qui nous incombe, nous n’avons pas l’intention d’en rester là !
Compte tenu du fait que nous proposons un nouveau modèle d’indemnisation, expertisé, chiffré, qui en plus de faire des économies sur le régime d’assurance chômage des intermittents propose un système plus juste, plus équitable et préserve la solidarité interprofessionnelle de l’ensemble des chômeurs.
Nous le défendrons jusqu’à son application.
Nous appelons tous les professionnels du secteur artistique et l’ensemble des structures culturelles à rejoindre le mouvement et à se positionner afin d’envoyer un message clair et unanime au MEDEF, à ses partenaires et au gouvernement qui doit avant le 14 juin donner suite.
En réponse au silence, nous ferons du bruit sur les évènements et festivals organisés dans la région.
La différence entre 2014 et aujourd’hui, c’est que nous sommes de mieux en mieux organisés et savons être nombreux sur les actions de blocage économique. Nous avons besoin de toutes les forces vives pour renforcer ces blocages, penser les actions et relayer les personnes sur la mobilisation.
Par ailleurs, nous avons décidé à l’unanimité (42 personnes) de reconduire l’occupation à Barbey jusqu’au 15 juin. Ce lieu nous permet d’informer le public, de nous réunir, de nous organiser, de converger les luttes et d’agir pour défendre nos revendications propres à l’assurance chômage, mais aussi celles autour du projet de loi El Khomri.
Nous avons jusqu’au 14 juin pour agir par tous les moyens à notre disposition.
Des menaces pèsent sur les festivals et le secteur économique. Allons-nous attendre jusqu’à cette date pour se faire entendre, pour faire courber ceux qui décident pour nous ?
Ce que nous défendons nous le défendons pour tou.te.s".
Mercredi 1 Juin 2016

Lu 133 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com