L'UE veut importer 650 000 tonnes de maïs (de plus) à droits zéro d'Ukraine



Les producteurs dénoncent "un nouveau cadeau"

Ph capture d'écran vidéo AGPM
Ph capture d'écran vidéo AGPM
La CEPM (Confédération Européenne des Producteurs de Maïs) s'émeut de la proposition de la Commission Européenne d’offrir de façon unilatérale, de nouveaux contingents tarifaires à l’Ukraine 
"Cette proposition, explique la CEPM, intègre un nouveau contingent à droit zéro de 650 000 tonnes de maïs, se rajoutant aux concessions déjà accordées par l’Union Européenne dans le cadre de l’accord d’association UE-Ukraine (450 000 tonnes à droit zéro en 2017, 650 000 tonnes en 2021).
" La CEPM s’oppose fermement à ce nouveau cadeau, sacrifiant une fois de plus le maïs et les producteurs de l’Union Européenne" déclare l'organisation dans un communiqué. "La Commission Commerce Internationale du Parlement Européen vient de valider la mise en place de ce nouveau contingent pour le maïs, et ce contre l’avis formulé au mois de mars dernier par la Commission Agriculture du Parlement Européen" ajoute la CEPM
"Cette proposition, si elle était adoptée, poursuit le communiqué, serait un nouveau coup dur porté au maïs et aux producteurs de l’UE. Inutile en effet de rappeler la place déjà prépondérante des exportations ukrainiennes de maïs vers l’UE (8 Mt en 2015 représentant 60 % des importations pays tiers), origine qui bénéficie déjà clairement d’un avantage compétitif sur le marché communautaire. En accordant ce nouveau contingent, les autorités européennes affaibliraient leurs producteurs déjà confrontés depuis trois ans à une crise des prix !
La C.E.P.M en appelle aux législateurs afin de supprimer ce nouveau contingent lors du vote en plénière du Parlement Européen qui se tiendra dans les prochains jours.
« Alors que les débats sur le futur de la PAC sont lancés, l’UE doit cesser de multiplier les concessions sur les droits de douanes, cet outil constituant le dernier filet de sécurité à disposition des producteurs face aux crises de prix. Cessons de sacrifier le maïs européen trop souvent victime d’arbitrages dont la portée dépasse les questions économiques et agricoles » déclare Daniel Peyraube, président de la C.E.P.M.
Vendredi 5 Mai 2017

Lu 191 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com