L'arbre des 70 ans de la Sécurité Sociale planté à Lormont (Gironde)



Plantation de l'arbre symbolique,un magnolia (Ph Paysud)
Plantation de l'arbre symbolique,un magnolia (Ph Paysud)
On a planté un arbre, ce vendredi, dans le parc du château des Lauriers, à Lormont, en Gironde, lequel abrite le Musée National de l'Assurance Maladie. La plantation collective d'un arbre fut, naguère, le symbole de la liberté. Cette fois on y ajoute les signes de la solidarité et de la longévité, tout en faisant le lien avec l'Histoire puisque le père de la Sécurité Sociale française, Pierre Laroque, avait considéré qu'il s'agissait d'un acte "révolutionnaire". La Sécurité Sociale fête en effet ses 70 ans en ce débuté d'octobre, et à cette occasion, l'ensemble des organismes de protection sociale girondins ou aquitains-une fois n'est pas coutume- se trouvaient réunis pour célébrer l'évènement avec le concours du Club de la Presse de Bordeaux, et, en quelque sorte, affirmer que la vieille dame se porte bien. Ce qui n'était pas inutile à l'heure où l'on déplore le poids des charges sociales, et où l'on met parfois en cause le système lui même. L'évènement avait un air de solidarité entre les structures, puisque se trouvaient réunis sur la même tribune les représentants de CAF de la Gironde, CAMIEG, CARSAT Aquitaine, CPAM de la Gironde, Direction Régionale du Service Médical d’Aquitaine, MSA Gironde, RSI Aquitaine, UGECAM, URSSAF Aquitaine.
La réunion a permis aux divers acteurs de souligner l'intérêt d'un système basé sur les cotisations -et géré par les ressortissants- en déplorant toutefois l'amenuisement du salariat, ou les initiatives-telles que les travailleurs détachés, ou la création de sociétés en dehors du territoire français- qui permettent à certaines entreprises d'adoucir leurs charges sociales. Des actions contre les tricheurs ont été annoncées. Le développement des activités sur internet ampute aussi le volume salarial. Les mots TVA sociale qui pourraient être une réponse n'ont pas pour autant été prononcés. Celui qui l'a été est celui de "trou". Mais on lui préfère le mot de déficit. Il est de l'ordre de 12 milliards d'euros au plan national, mais on juge que c'est peu pour une masse budgétaire de 486 milliards et par rapport au PIB français. De même pour le coût de fonctionnement qui n'est que de 3%.
Les acteurs de la protection sociale estiment que le système survivra dans sa conception actuelle, mais qu'il n'échappera pas au regroupement des structures. La couverture de nouveaux risques, telles la dépendance ou la pauvreté, pourraient y être ajoutées. La survie du système serait d'autant plus facile que les assurances privées ne seraient pas vraiment intéressées. En tout cas, un sondage Harris révèle que les Français ont une bonne perception de la Sécurité Sociale. De leur côté, les organismes aquitains se sont efforcés de sensibiliser les jeunes à travers un concours ouvert aux lycéens. Autre initiative: les bébés qui seront nés le 4 octobre 2015 (la Sécurité Sociale a été créée le 4 octobre 1945) seront honorés par un carton de "bienvenue" et la remise d'une peluche....
Vendredi 2 Octobre 2015

Lu 405 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com