L'or du Périgord-Limousin intéresse un groupe minier


Un "permis exclusif" est sollicité sur une zone de 301 km2 intégrant des communes de Haute-Vienne et Jumilhac-le-Grand en Dordogne


300km2 "en or". C'est la zone du permis de Bonneval
300km2 "en or". C'est la zone du permis de Bonneval
La fièvre de l'or va-t-elle gagner le Périgord limousin, et une partie du Limousin lui-même? Celle-ci n'aurait cependant rien à voir avec ce que fut la ruée vers l'or américaine, puisque le régime français du permis exclusif de recherche freine les ardeurs. Si on vient creuser dans votre jardin vous avez juste de droit de vous taire! La fièvre serait plutôt due au rejet de ce droit, et à la crainte de conséquences écologiques. Il paraîtrait que l'exploitation des filons aurifères n'est pas plus propre que celle des schistes. En tout cas Cordier Mines, filiale française de Montezuma Mining (basée en Australie) a déposé depuis février 2015, auprès du ministère de l'Industrie, une demande de permis. 18 mois après une décision doit être prise.
  • UNE CONSULTATION ECLAIR
Une consultation du public a été ouverte, du 4 au 22 mai 2016, pour la demande de permis exclusif de recherches de mines dit « Permis Bonneval », déposée par la société Cordier Mines. Le permis sollicité a pour objet les substances : or, argent, antimoine et substances connexes. Le périmètre sollicité couvre 301 km² sur tout ou partie des communes de Château-Chervix, Coussac-Bonneval, La Meyze, La Roche-l’Abeille, Ladignac-le-Long, Le Chalard, Meuzac, Saint-Priest-Ligoure et Saint-Yrieix-la-Perche dans le département de la Haute-Vienne et de la commune de Jumilhac-le-Grand dans le département de la Dordogne. L’engagement financier annoncé par le demandeur s’élève à 4,7 millions d’euros sur une période de 5 ans.
  • DEPUIS LES ROMAINS
Il existait déjà des mines d'or dans la zone, mais en raison de la chute des cours, toutes étaient fermées en 2002. Cordier n'en considère pas moins cette zone du sud-ouest français "intéressante" et constate qu'elle est "connue pour son riche passé minier historique pour l’or. Depuis l’époque romaine jusqu’au plus récentes mines du début des années 2000 (Société des Mines du Bourneix), on estime que la production d’or a atteint environ 1.3 millions d’onces (env.30 tonnes d’or)."Les teneurs relevées étaient de 7 à 9g/t Au dans les mines à ciel ouvert, et de 12 à 16 g/t dans les mines souterraines". Cordier annonce aussi qu'elle est prête à négocier le rachat de titres miniers qui existent encore dans la zone et qui sont de ce fait exclus du permis.
En dépit des créations d'emploi possibles, des inquiétudes se manifestent. Notamment sous la houlette de l'association Stop Mines 87 qui organisait une réunion le 26 mai à St Yrieix-la-Perche. Les avis pourraient toutefois être partagés: à Jumilhac, la dernière mine d'or a fonctionné jusqu'en 2002, et il existe une "mémoire de l'or". Un habitant y invite d'ailleurs à des stages d'orpaillage.... La relance de l'extraction de l'or dans cette région n'est toutefois pas pour demain, vu la lenteur des procédures...


Mercredi 1 Juin 2016

Lu 237 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com