La Fondation Française de télémédecine présentée à Bordeaux


Portée par des praticiens du sud-ouest elle se veut une réponse aux déserts médicaux et à la croissance des besoins


Démonstration de télé-suivi au Club de la presse de Bordeaux (Ph Paysud)
Démonstration de télé-suivi au Club de la presse de Bordeaux (Ph Paysud)
Des praticiens aquitains ont décidé d'aller au-delà des conférences et autres théories sur le sujet pour passer à l'action. Ils viennent de créer la Fondation Française de Télémédecine qui entend impulser des projets dans les prochains mois et en 2014. Ces acteurs de la médecine voient une véritable urgence dans la situation actuelle avec le vieillissement de la population et l'élargissement des "déserts médicaux" à la campagne, mais aussi parfois en zone urbaine.35 départements français en sont frappés, dont, dans la moitié sud du pays:Charente, Dordogne, Lot--et-Garonne, Alpes de Haute-Provence, Corse du sud. Les acteurs du projet qui vient d'être présenté à Bordeaux soulignent que la télémédecine -rendue possible par les nouvelles techniques de communication- est considérée comme capable d'apporter une réponse aux problèmes posés, en supprimant nombre de trajets, en permettant observation, voire examens à distance, en favorisant l'information rapide, et la coordination entre les intervenants.
Elle peut en fait, selon les créateurs de la Fondation, favoriser l'accès aux soins de qualité pour tous. Ils constatent cependant "que de nombreux projets ou outils de télémédecine ne voient pas le jour faute de financement ou d'accompagnement, que des structures de santé ne peuvent s'équiper de matériel de télémédecine faute de budget". La Fondation qui se met en quête de partenaires financiers, et qui veut être affiliée à la Fondation de France se propose donc de procéder à des appels à projet nationaux, de les évaluer grâce à son comité d'experts, et d'en soutenir le financement et l'accompagnement.

Exemples concrets

Présentation de la Fondation
Présentation de la Fondation
Des exemples de l'intérêt et d'application de la télémédecine ont été mis en avant à Bordeaux. Le premier concerne les AVC. Plus de la moitié de la population française se trouve à plus de 30 minutes d'un service d'urgences, et on estime que seuls 2% des personnes atteintes y arriveront à temps. Or, le déploiement de systèmes de télémédecine permettrait de réduire le délai de prise en charge en "connectant" le médecin sur place et le spécialiste distant, notamment par vidéo conférence. L'autre démonstration a concerné les cas d'apnées du sommeil, qui peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la santé, y compris sur le plan cardio-vasculaire. Le docteur Marc Sapène -qui a indiqué qu'une étude sur 2000 patients (une première mondiale) est en cours- a expliqué comment il est possible de mettre en place un système de télé-suivi pour un traitement qui comporte un appareil de Pression Positive Continue (sorte de masque respiratoire à porter pendant le sommeil) et de limiter les cas de non-observance. Il en résulte des économies de déplacement du technicien, une meilleure observance, une diminution des risques de complication.
A Bordeaux Maryse Delibie, directrice du CH de Ribérac (24) ainsi que de l'EHPAD La porte d'Aquitaine, a notamment souligné l'intérêt d'une telle formule pour un département tel que la Dordogne, et noté qu'elle permet aussi "de mieux utiliser le temps médical". De son côté le docteur Nathalie Salles, gériatre de CHU à Bordeaux, a fait part d'une expérience menée avec succès pour le traitement de plaies chroniques des personnes âgées. Mais pour mener à bien ses projets la Fondation a besoin de mécènes comme l'a dit Mickaël Chaleuil, porteur de la démarche.
Outre les acteurs cités ci-dessus, la Fondation a créé un comité exécutif qui se compose de: Dr Jacques Nogaro (néphrologue à la clinique Delay à Bayonne), Dr Dary, cardiologue au CH de Saint-Yriex-la-Perche (87), Catherine Le Nevé (EHPAD de Bardos-64), Céline Jarles (Communication), Thierry Dimbour (CREAHI Aquitaine). S' y ajouteront un économiste de la santé et un représentant des patients. Des colléges d'experts par thématique seront également mis en place.
Mardi 23 Avril 2013

Lu 550 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com