La région Aquitaine approuve le projet d'autouroute ferroviaire Atlantique



(Ph RFF,Ch.Recourt)
(Ph RFF,Ch.Recourt)
Frédéric Cuvillier, ministre délégué des Transports, a annoncé depuis Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) son soutien au projet de « l’Autoroute Ferroviaire Atlantique », troisième du genre en France, après l’Autoroute Ferroviaire Alpine, et celle qui relie Perpignan et Bettembourg (Luxembourg). Cette future voie voie qui est censée réduire la circulation des camions, doit relier Bayonne à Longueau en Picardie. "L'autoroute ferroviaire, lit-on sur le site du GPSO, est un service qui permet de transporter sur des trains des camions et/ou des remorques en transit sur le territoire national entre le sud et le nord de l'Europe. Il s’agit d’une offre complémentaire au fret ferroviaire traditionnel, qui s’adresse directement aux transporteurs routiers, afin de diminuer le nombre de poids lourds sur les routes". La réalisation du projet suppose cependant la participation financière des Régions.
De leur côté Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et Bernard Uthurry, premier vice-président du Conseil régional en charge des Transports et des Infrastructures, se félicitent de l’annonce de Frédéric Cuvillier. Les services de la Région Aqiutaine expliquent:
"Alain Rousset et Bernard Uthurry sont très attachés à la réussite de ce projet au service de l’aménagement de nos territoires et du développement industriel français. En effet, sa mise en oeuvre soutiendrait également le maintien et le développement de la filière industrielle ferroviaire française à travers le groupe Lohr qui fabrique en Alsace les wagons surbaissés.
"La Région Aquitaine a toujours oeuvré pour le lancement d’un réel projet de report modal d’envergure européenne pour le transport de marchandises. C’est pourquoi, elle a toujours soutenu, tant financièrement que techniquement, le lancement d’un service d’autoroute ferroviaire atlantique. Aujourd’hui, l’objectif est clairement de permettre à l’axe Atlantique de devenir ainsi un corridor européen de fret ferroviaire reconnu permettant de limiter la croissance importante des trafics routiers sur un axe Nord-sud déjà trop saturé.
"Ces nouveaux services ferroviaires sont susceptibles d’apporter une réponse efficace aux préoccupations liées à la croissance très forte des trafics routiers sur cet axe et à leur impact, tant en termes de sécurité, de saturation des infrastructures que de contraintes environnementales. Une opportunité à saisir se présente donc pour l’Aquitaine mais également pour ses partenaires, les Régions Nord Pas-de-Calais, Ile-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Euskadi. Il est primordial de voir encore plus loin et d’envisager ce service d’autoroute ferroviaire Atlantique avec la perspective, à terme, d’extensions aussi bien au Nord qu’au Sud, côté basque espagnol, une fois le Y Basque terminé donnant encore plus de force au projet en gestation".
Mercredi 14 Novembre 2012

Lu 370 fois


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 12 Septembre 2017 - 20:33 L'Occitanie prépare un plan bois

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com