Le sud-ouest a besoin de l'électricité espagnole



Ph Paysud
Ph Paysud
Entre la crise économique, les tempêtes, le froid de l'hiver et le chaud de l'été, l'année 2009 n'a pas été simple pour RTE (Réseau de Transport de l'Electricité), la filiale d'EDF spécialisée dans le transport du courant à haute et très haute tension. On peut ainsi résumer la communication faite par Denis Hoffmann, le directeur de RTE Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin, partie de l'Auvergne) devant la presse, à Bordeaux. En ce qui concerne les conséquences des aléas climatiques, le programme de "sécurisation" des lignes se poursuit et RTE y aura consacré 2,4milliards d'euros d'ici 2017. Dans la région Sud-Ouest 163 millions d'euros ont été dépensés sur ce programme depuis 2002, ce qui a permis de sécuriser 560km de lignes. Ces travaux, estime RTE, ont fait la démonstration de leur efficacité à l'occasion de la tempête Klaus de 2009, tout le réseau étant remis en service en moins de cinq jours. Côté consommation le bilan aquitain fait ressortir un recul de 1,6% qui s'explique essentiellement par la plongée de 10,8% des besoins de l'industrie. Un clignotant qui concerne 2009, et qui confirme l'impact de la crise économique. Une crise qui n'est sans doute pas terminée puisque le début de 2010 ne fait qu'indiquer "des frémissements" de reprise. Au plan national, la consommation d'électricité a baissé de 1,6% en 2009. La grande industrie accuse une chute de 8,6% alors que la clientèle de la basse tension -donc celle des ménages- continue d'augmenter (+2%).

Le projet France-Espagne

L'électricité ne se stockant pas, le distributeur doit en période de pointes -l'hiver en période de vague de froid, et l'été avec le développement de la climatisation- trouver l'énergie nécessaire. Denis Hoffmann n'a pas caché que la période a été "un peu tendue". Dans le sud-ouest, un pic de consommation a été atteint en janvier 2009 avec 12 755 MW .La production française d'électricité étant également en baisse, il a fallu importer de l'électricité, notamment d'Espagne. Conséquence:le solde exportateur de la France a reculé de 47%.
Cette situation a remis au premier plan de l'actualité le projet d'interconnexion (en 400 000 volts) France-Espagne, côté Pyrénées-Orientales. Selon le directeur de RTE Sud-Ouest "on est maintenant dans la dernière ligne droite". Une société franco-espagnole (Inelfe) a été créée, et c'est le choix d'une liaison de 65km, dont 8km dans un tunnel dédié traversant le massif des Albères, qui a été retenu. La solution du souterrain imposée par les impératifs environnementaux multiplie presque par 10 le coût prévisionnel de l'investissement (700M€). Cette réalisation -qui permettra de transporter du courant dans les deux sens- pourrait être opérationnelle en 2013 ou 2014, et elle doublera les possibilités d'échanges entre les deux pays. Les exportations françaises d'électricité vers l'Espagne sont en baisse, alors que nos importations en provenance de ce pays sont en forte hausse.
RTE poursuit de son côté ses investissements dans le sud-ouest, ceux-ci devant atteindre 140 millions d'euros cette année. Parmi les projets en cours ou programmés, on peut citer les travaux qui se rapportent au renforcement de la distribution d'électricité dans la zone BAB (Bayonne,Anglet, Biarritz), à Marmande, ou encore, à Bordeaux.
Mercredi 21 Avril 2010

Lu 1254 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com