Nouvelle-Aquitaine:Jean Dionis offensif sur les comptes de Poitou-Charentes



Le maire d'Agen demande que le président de la Nouvelle-Aquitaine porte plainte

Alain Rousset, Jean Dionis, Virginie Calmels (capture d'écran)
Alain Rousset, Jean Dionis, Virginie Calmels (capture d'écran)
Alain Rousset n'était pas à la fête en cette première partie d'une séance plénière du Conseil de la Nouvelle-Aquitaine consacrée à l'examen de la gestion de l'ancienne région Poitou-Charentes à travers les conclusions du rapport de la Cour régionale des Comptes qui confirment les indications des audits qui les ont précédées. Mais le président de la nouvelle région n'a pas manqué de souligner qu'il a fait son devoir de lanceur d'alerte "ce que d'autres n'auraient peut-être pas fait" a-t-il lancé. Cela n'est pas paru suffisant toutefois à Jean Dionis du Séjour (UDI, maire d'Agen) qui, indiquant que le dossier avait été examiné par des spécialistes, s'est étonné du comportement du directeur financier de Poitou-Charentes "qui ne disposait pas de délégation de signature", mais qui a contracté des emprunts à taux variable auprès de banques étrangères. Il a même parlé "de système organisé visant à faire glisser une facture de 130 millions d'euros vers la Nouvelle-Aquitaine". Le dispositif d'Etat de prise en charge (à 50%) des frais de dénonciation des contrats n'a pas non plus été utilisé, souligne Jean Dionis du Séjour. Pourquoi? répète l'élu UDI. A ses yeux le dossier est suffisamment lourd pour que le Président porte plainte contre ce cadre administratif.
Alain Rousset lui répondra "qu'il se refuse à ce que le conseil régional passe son temps à regarder dans le rétroviseur". Il s'en remet à ce que sera la décision du Procureur de la Cour de discipline budgétaire.
Auparavant M. De Lacoste-Lareymondie (FN) était également monté au créneau estimant "que l'on est en présence de comptes insincères" (la CRC, malgré ses remarques les juge "sincères"). Pierre Durand (LR) n'était pas plus tendre déclarant notamment:"Poitou-Charentes nous contamine".Il estime que dans le secteur privé une telle situation eut conduit en justice.
Virginie Calmels s'était, elle, refusée "à transformer l'assemblée en tribunal". Elle s'attardait davantage à l'examen des conséquences de la loi NOTRE. A ses yeux, les distances posent problème dans la région la plus grande de France, et au lieu d'économies, on assiste à une hausse des dépenses. Elle dénonce la part (60%) des dépenses de fonctionnement de la Nouvelle-Aquitaine.
A noter que dans son discours introductif Alain Rousset a annoncé la mise en place d'un important dispositif de visio-conférences devant réduire les déplacements.
Lundi 19 Décembre 2016

Lu 231 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com