Opposition à la Loi Travail: la tension monte en Gironde-entrepôts bloqués à Tresses



La mobilisation contre la Loi Travail continue en Gironde. Le "collectif de lutte de la rive droite" indique dans un communiqué
"C’est vers 22H30 ( ce jour) qu’une centaine de personnes, se réclamant du collectif de lutte de la rive droite, ont bloqué l’entrepôt Passion froid du groupe Pomona et Delanchy situé à Tresses en Gironde, empêchant toutes sorties. Le collectif revendique l’abrogation de la «loi travail», la renégociation de l’assurance chômage et dénonce le énième déni de démocratie de ce gouvernement.
En effet, nous restons convaincu.e.s que c'est en portant un coup économique aux patrons, et donc en menant des actions de blocage sur l'économie, que nous ferons plier l’État et le patronat.
Ce collectif est constitué de militant-e-s et citoyen-ne-s d’horizons multiples et en est à sa troisième action dont ce second blocage d’activité économique depuis sa création le 3 mai 2016. On y retrouve des lycéen-e-s, des étudiant-e-s, des travailleurs-ses du privé et du public, syndiqué-e-s ou non syndiqué-e-s, des chômeurs-ses, des retraité.e.s, des précaires, des retraité-e-s, des intermittent.e.s et des nuitdeboutistes".

  • LYCEENS:LE BILAN DU 12 MAI
Par ailleurs la Coordination des Lycéens indique: "Les rassemblements contre la loi travail continuent à mobiliser de plus en plus de citoyens, partout en France et notamment à Bordeaux. Le 12 mai, nous avions décidé d’organiser un rassemblement place de la Victoire pour protester contre l’usage de l’article 49-3 de la Constitution (...) Cet événement a rassemblé bien plus de monde que nous l’avions espéré, puisque jusqu’à 2500 personnes ont été présentes (d’après Sud-Ouest), avec bien sûr des lycéen-ne-s, mais aussi des salarié-e-s, des précaires ainsi que des étudiant-e-s"
Et d'ajouter:"Puis très rapidement, les forces de police ont bloqué des axes routiers aux manifestants, à plusieurs reprises. Des tensions sont apparues entre les manifestants qui souhaitaient déambuler dans la ville, et la police. Malgré le fait que les manifestants étaient pacifistes, non armés et avaient les mains en l’air, des CRS ont gazé et chargé la foule au milieu de la rue Sainte-Catherine. Des personnes qui se trouvaient là par hasard ont ainsi été touchées. La situation était extrêmement violente, notamment devant le lycée Montaigne ou des élèves venaient de sortir, sans savoir ce qu’il se passait.
Le bilan : de nombreux blessés sont à déplorer parmi les manifestants et les civils".





Vendredi 13 Mai 2016

Lu 164 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com