SIA: Les céréaliers présentent leur projet de bioéconomie


La "pompe à carbone" peut beaucoup pour la planète


A l'ouverture du Salon International de l'Agriculture les organisations céréalières ont présenté à François Hollande et à Stéphane Le Foll leur projet qui vise à inscrire leurs production à la fois dans la satisfaction des besoins alimentaires des populations de la planète et dans la protection de l'environnement

Ils rappellent dans ce cadre un certain nombre de vérités oubliées. Par exemple que le maïs et le blé sont capables, grâce à leur photosynthèse, de capter le carbone atmosphérique pour le transformer en biomasse au service de la bioéconomie.
L'Association Générale des Producteurs de Blé (AGPB) et l’Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM) détaillent leur projet dans le livre blanc La bioéconomie céréalière, un document qui présente cinq propositions :
- Disposer d’une céréaliculture performante, bénéficiant de tous les leviers de progrès
- Préserver les terres arables
- Valoriser davantage la production de bioénergie et de matériaux
- Prendre en compte les bénéfices de la bioéconomie dans les politiques publiques
- Faire de la bioéconomie la clé d’une croissance économique nouvelle
"Les céréales disposent d’atouts majeurs pour répondre à ces enjeux , affirment dans un édito Daniel Peyraube, président de l'AGPM et Philippe Pintat président de l'AGPB. En tant que véritable « pompe à carbone », elles représentent en effet, l’un des seuls secteurs capables de capter le carbone de l’air par la photosynthèse. Les céréales sont le point de départ d’une bioéconomie durable et porteuse de solutions pour : nourrir, fournir de l’énergie, des matériaux et réduire les émissions gaz à effet de serre"

DES PROPOSITIONS DU LIVRE BLANC
 
Le Livre blanc propose de développer la valorisation de cette pompe par les moyens suivants:
-développer l’utilisation bioéthanol
- Augmenter progressivement la TGAP dans l’essence à 15% en 2030
- Développer l’usage des essences riches en bioéthanol : E20, E85, ED95
• Développer la filière paille énergie/matériaux
- Accompagnement financier de la mobilisation et du stockage de la paille
- Soutien des Pouvoirs Publics à l’utilisation de la paille par des aides adaptées
• Déployer la méthanisation céréalière
- Pas d’entraves supplémentaires sur l’utilisation des cultures
- Pas de modification de la prime biomasse du tarif biométhane
• Concevoir une politique cohérente de valorisation du carbone vert
- Accompagner la rémunération du service carbone de la bioéconomie céréalière
- Appliquer au seul carbone fossile la taxe carbone contenue dans la TICPE des carburants
AGPM et AGPB soulignent que "la bioéconomie agricole représente 450 000 emplois locaux, souvent ruraux, diversifiés et non délocalisables. Elle constitue une part de l’économie circulaire rurale avec les circuits courts alimentaires et énergie/matériaux, et la gestion du retour au sol de la matière organique".
Dimanche 26 Février 2017

Lu 613 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 23 Novembre 2017 - 20:20 Le bilan du congrès du maïs à Toulouse

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com