Sagittarius met en musique le 400e anniversaire du mariage de Louis XIII à Bordeaux


Reconstitution de l'évènement, avec une messe musicale, et Didier Sandre en récitant Cathédrale Saint-André, le 4 novembre


Tableau de Jean Chalette, Musée des Augustins,Toulouse (ph DM)
Tableau de Jean Chalette, Musée des Augustins,Toulouse (ph DM)
Pour beaucoup, ce sera sans doute une découverte: la cathédrale Saint-André de Bordeaux fut, il y 400 ans de cela, le théâtre d'un mariage somptueux et musical, celui du jeune roi de France Louis XIII avec l'infante d'Espagne Anne d'Autriche (voir le commentaire de Michel Laplénie en fin de dossier) . Deux mariages puisque celui d'Elisabeth, soeur du roi Louis XIII, avec le futur roi d'Espagne, Philippe IV (1) eut également lieu à Bordeaux. La commémoration de cet évènement eut pu sans doute, de nos jours, être portée aux stade des Etats, si on avait voulu mettre en avant un rapprochement franco-espagnol. Mais on oublie parfois l'Histoire.
Ce n'est pas le cas du directeur artistique de l'ensemble baroque Sagittarius, Michel Laplénie, très impliqué dans les compositions musicales anciennes. Il a expliqué devant la presse, que, "aquitain de coeur", il s'est passionné pour l'histoire de Bordeaux, et que la découverte de ce mariage royal fut pour lui un déclic. Bordeaux ne pouvait, à ses yeux, passer l'évènement sous silence. Par ce mariage "les deux plus grandes puissances du temps,la France des Bourbons et l'Empire des Habsbourg, unissent étroitement leurs destinées.... La province de Guyenne et sa capitale Bordeaux deviennent pour un court moment le centre culturel, politique, et diplomatique de l'Europe".
On était près de l'an 2000, et un projet ambitieux fut bâti pour s'ajouter aux festivités prévues pour l'occasion. Faute de financement il ne put cependant aboutir. Il en fut de même pour d'autres tentatives. Cette fois l'initiative chère à MIchel Laplénie va être menée à bien dans une formule assez économe, avec le soutien de plusieurs partenaires. La célébration sera cependant avant tout musicale et ne comportera pas la grande mise en scène spectaculaire qu'on eut pu imaginer, notamment avec l'arrivée du roi devant la Porte Royale de la Cathédrale, après avoir accompli trois tours de celle-ci à cheval (c'est ce qu'indiquent les chroniqueurs de l'époque). La reconstitution musicale, pour être le plus près possible de l'histoire, a exigé de longues recherches, aussi bien en France qu'en Espagne. En la matière, la contribution de l'historien bordelais Philippe Loupès a été déterminante. C'est lui qui a écrit le texte qui doit ponctuer les séquences musicales. Il sera lu par le comédien Didier Sandre, lequel a déjà tenue le rôle de Louis XIV dans le téléfilm "L'Allée du Roi". Il jouera donc cette fois, comme il l'a dit,"le rôle du père".

Une messe et la chanson de Louis XIII

Claude Jean,président de Sagittarius,présente l'évènement ( Ph Paysud)
Claude Jean,président de Sagittarius,présente l'évènement ( Ph Paysud)
Ainsi que l'a expliqué Michel Laplénie, si la recherche a permis de connaître la façon dont s'est déroulée la cérémonie, il n'a pas été trouvé d'indication précise sur les pièces musicales interprétées. De plus- c'était le le 25 novembre 1615- la période en question est pauvre en compositeurs connus du grand public. On sait cependant que de chaque côté du choeur avaient été installées deux tribunes, l'une pour la "musique de la chambre du roi" (violons, violes, flûtes, théorbes...) et l'autre pour "la musique de la Grande Ecurie" (instruments à vent:cornets, saqueboutes, hautbois, trompettes, timbales, tambours). La seule indication est que "la messe fut dite en musique". Pour Michel Laplénie cela signifie qu'elle fut dite "en polyphonie avec voix et chant mêlés". Pour ce qui est des oeuvres retenues pour ce concert de commémoration -qui est en même temps une création- le directeur artistique de Sagittarius s'est appuyé sur les musiciens en vogue à l'époque: Eustache Du Caurroy, musicien de la Chapelle Royale au temps d'Henri IV, et Nicolas Formé, proche de Louis XIII, qui dédia une messe à double choeur dédiée au Roi. Celle-ci constituera donc l'ossature de la messe nuptiale de reconstitution. Figureront aussi au programme des oeuvres de musiciens en vogue à l'époque: Guillaume Bouzignac et Etienne Moulinié. Inscrite également:"la chanson de Louis XIII" composée par le roi lui-même. La messe intègre également le "Cantique des Cantiques" et le psaume final "Dominus salvum fac regem". Elle mettra à contribution, l'ensemble Sagittarius et l'Ensemble Baroque Orfeo dirigé par Françoise Richard.
Plusieurs manifestations parallèles s'inscrivent également dans cet évènement:
-mardi 3 novembre,18H, Cathédrale de Bordeaux, conférence avec la participation de l'historien Philippe Loupès et de Michel Laplénie;
-du 4 au 6 novembre, colloque international "la France au coeur de l'Europe: les Alliances dynastiques des Maisons de France et d'Espagne" (Institut Cervantès,14-18H le 4 novembre; Archives départementales le 5 novembre,9H30-18H);
-samedi 7 novembre visite guidée proposée par l'Office de Tourisme de Bordeaux:" Bordeaux à l'époque de Louis XIII".

LE PROGRAMME DU 4 NOVEMBRE CATHEDRALE SAINT-ANDRE

Mercredi 4 novembre 20H, Cathédrale Saint-André "les 400 ans du mariage de Louis XIII à Bordeaux"-20H.
Organisé par Sagittarius en partenariat avec l'Opéra National de Bordeaux et Cathedra

Sagittarius, direction Michel Laplénie; Ensemble baroque Orfeo
Récits de l'historien Philippe Loupès,inspirés des chroniques de l'époque, racontés par le comédien Didier Sandre
Nicolas Formé (1567-1638), Missa Duobus Chorus (messe en musique); Motet à la Vierge; Motet pour les Messes Royales;
Louis XIII (1601-1643) "La Chanson de Louis XIII";
Etienne Moulinié (1599-1676) Motet à la Vierge; Fulcite me floribus;
Guillaume Bouzignac (1587-1643) Motet à la Vierge;
Eustache Du Caurroy (1549- 1609) Te Deum; Fantaisie pour les instruments
Réservations:www.sagittarius.fr; FNAC,Kiosque Culture

*************************************************
1) Note: le Jeune Louis XIII et sa mère Catherine de Médicis arrivèrent à Bordeaux le 7 octobre 1615. Le 18 octobre un premier mariage est célébré dans la cathédrale Saint-André, celui de la soeur du roi Elisabeth avec l'infant Philippe, futur Philippe IV d'Espagne. Puis la jeune princesse prend le chemin de la frontière où elle est échangée le 9 novembre 1615 contre l'infante Anne d'Autriche destinée, elle, à Louis XIII. Ramenée en cortège à Bordeaux elle épousera le roi de France le 25 novembre. Les époux royaux ne quitteront Bordeaux que le 15 décembre.
Jeudi 1 Octobre 2015

Lu 423 fois



Notez

Votre avis

1.Posté par Laplenie michel le 15/10/2015 19:20 (depuis mobile)
Il faut préciser qu'Elisabeth de France n'a épousé à Bordeaux le futur Philippe 4 que par procuration
L'infant n'était pas la

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com