Le TNba ne veut pas s'incliner devant la crise


Le Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine vient de présenter sa saison 2014-2015. La marque de sa nouvelle directrice et 15 000 places en plus (deux vidéos)


Catherine Marnas, la nouvelle directrice du TNba aborde avec détermination et optimisme la saison 2014-2015, laquelle est évidemment le résultat de son projet . Ce n'est pas nouveau au TNBA, mais la programmation élaborée sous la conduite de celle qui succède à Dominique Pitoiset, reste très tournée vers le style contemporain, avec une pincée d'avant-gardisme. Il s'avère toutefois que certaines oeuvres qui marqueront la saison ont leurs racines dans le classique. On note aussi une nette féminisation dans la signalétique du TNba -qualifié maintenant de Théâtre du Port de la Lune- laquelle est marquée par une avalanche de fleurs en conformité avec la passion pour elles que manifeste généralement le sexe féminin. En fait Catherine Marnas y puise un symbole venu de la mythologie grecque:le retour à la fertilité de la terre pendant les mois d'été, tel que le conte Homère.
La directrice du TNba titre ainsi l'éditorial de la magnifique plaquette: "il est trop tard pour être pessimiste". Pas d'autre issue donc que de réussir. En dépit de la crise Catherine Marnas s'est refusée à réduire le nombre de spectacles. Il y en aura 30. Le nombre de représentations est accru, soit 15 000 places en plus. On notera par ailleurs l'implication de la directrice du TNba dans la défense des intermittents du spectacle, lesquels ont pu exprimer leurs préoccupations en préambule à la conférence de presse (voir la vidéo en fin d'article.)

Regard sur la programmation

Catherine Marnas affichera dès le lever de rideau sur la nouvelle saison-le 8 octobre- son savoir-faire en matière de mise en scène avec Lignes de faille, une pièce tirée du roman de Nancy Huston. Une remontée dans le temps en suivant le cheminement d'un grain de beauté qui se transmet de génération en génération. Racines dans les oeuvres connues disions-nous. Ainsi pour la Carmen, version danse, de la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo (10 octobre au Grand Théâtre). S'y ajoutent Blanche Neige (16 décembre) de Nicolas Liautard, Andromaque (8 janvier 2015) de Jean Racine par et avec Frédéric Constant, Sganarelle ou la représentation imaginaire (8 janvier) de Molière, mis en scène par Catherine Riboli, Peau d'âne ( 19 mai) vue par Michel Rabeux. On retrouvera le 10 février une mise en scène et une création de Catherine Marnas avec "le Banquet fabulateur" (10 février), pièce inspirée elle-aussi d'une oeuvre de Nancy Huston. Autres rendez-vous du TNba La Hogra de Hamid Ben Mahi (21 novembre 2014), Yvonne Princesse de Bourgogne (3 décembre 2014, Witold Gombrowicz-Jacques Vincey), Liquidation (27 janvier,Imre Kertèsz-julie Brochen), Un métier idéal (3 février-Nicols Buchaud-Eric Didry) Scènes de la Vie conjugale (11 février; Ingmar Bergman-tg Stan)...
De nombreuses occasions de découverte par conséquent.

Une motion des intermittents du spectacle

Jeudi 19 Juin 2014

Lu 290 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES














Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click