Agriculture biologique: une conférence régionale pour rien?


Dans le cadre de la mise en oeuvre du "plan bio" gouvernemental, une conférence sur l'agriculture biologique s'est tenue à Bordeaux à l'initiative des services de l'Etat. Une conférence pour rien, ou presque, à entendre les représentants des organisations de producteurs bios à l'issue de cette réunion. Selon eux, le représentant du ministère de l'agriculture n'avait pas grand chose à dire. Déception.


Dominique Leconte (ph. Paysud)
Dominique Leconte (ph. Paysud)
Une déception d'autant plus grande que le ministre et le gouvernement ont annoncé, voici plus d'un an, dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, un "plan bio" qui devait permettre de multiplier par trois les surfaces de production d'ici 2012, et que, le même ministre a donné le 8 octobre dernier le coup d'envoi aux assises nationales de l'agriculture biologique. Selon le gouvernement des mesures ont déjà été prises, telles que "la mobilisation de l'enseignement agricole" (en Aquitaine le lycée agricole de Sabres, dans les Landes, passe au bio), ou encore la recherche, la structuration des filières, ou l'implication de la restauration collective". Des mesures qui, au fond, ne coûtent pas cher à un Etat sans moyens. Le seul volet concret apparaît dans la loi de finances 2009 avec une enveloppe de 12 millions d'euros sur trois ans dans le cadre des mesures agroenvironnementales, dont on ne sait exactement, d'ailleurs, comment l'agriculture biologique va pouvoir en bénéficier. On craint ,de plus, en Aquitaine que le déplafonnement de l'aide à la conversion (phase de passage de l'agriculture conventionnelle à la bio) profite surtout aux grosses exploitations.

Grande déception

A l'issue de la conférence les représentants des producteurs bios ne cachaient pas leur déception, et même leur découragement en ne sentant aucun moyen de faire sortir cette agriculture de sa confidentialité (pas plus de 2,5% des surfaces actuellement). Un mécontentement qu'avait sans doute aussi ressenti de DRAF (Directeur Régional de l'Agriculture et de la Forêt) puisque celui-ci avait quitté la conférence avant son terme. Dominique Leconte, président de Bio d'Aquitaine, et ses amis étaient, de leur côté, pleins d'amertume. " C'est un grand flou alors que nous attendons des mesures concrètes d'accompagnement à la conversion. Il faut multiplier par trois le surfaces d'ici 2012 mais aucun moyen ne nous est donné. Nous sommes très déçus par les réponses peu concrètes apportées à nos questions précises. On a étalé des ambitions pour le bio, mais à côté de cela il n'y a pas de moyens". Aussi, une fois de plus, Bio d'Aquitaine s'en remet à la région Aquitaine qui aide déjà largement ce secteur "mais qui ne peut tout faire à elle seule".
Lundi 1 Décembre 2008

Lu 1408 fois


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 6 Septembre 2017 - 17:45 La plus haute tour en bois de France à Bordeaux

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com