Connectez-vous

EN TOURNANT LES PAGES
1 2 3 4 5 » ... 457

INFOS CORONAVIRUS

Les dernières informations pratiques

Bordeaux adapte ses dispositifs (communiqué du 2 avril)

Face à la crise sanitaire actuelle, la Ville de Bordeaux mène de nouvelles actions au quotidien pour garantir la continuité de service public, protéger et sensibiliser les habitants. Dès ce vendredi, les services de nettoyage de voirie seront particulièrement mobilisés sur les sites bordelais sensibles les plus fréquentés : abords des principales stations de transport en commun et des supermarchés, linéaires de commerces de bouche, entrées des hôpitaux et cliniques, etc. Ces lieux identifiés seront lavés (hors javel) et balayés fréquemment.
  • Appui logistique essentiel
- En lien étroit avec les autorités sanitaires, la mairie va participer à la mise en place de sas de décontamination devant les Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, en mettant du matériel à disposition.
- Plusieurs salles municipales seront ouvertes pour les infirmiers libéraux (stockages, vestiaires, etc.).
- Des douches pour les plus démunis ont ouvert cette semaine.
- La Ville accompagne la Chambre d'agriculture de Gironde pour l'ouverture ce vendredi place des Quinconces d'un nouveau point de distribution drive fermier, dans le respect des consignes sanitaires et gestes barrières. Nicolas Florian maire de Bordeaux visitera le site vendredi 3 avril à 10h30.

  • Confinement, angoisse, stress, tristesse, etc.
Avec ses moyens de communication, la mairie soutient l’accompagnement psychologique mis en place par le Centre Hospitalier Charles Perrens, destiné à la population fragilisée par la crise et aux professionnels de santé. La plateforme téléphonique COVIDPSY33 répond gratuitement au 0800 71 08 90 de 10h à 18h du lundi au vendredi. L’association SOS Amitié est également mobilisée au 05 56 44 22 22.

  • Un fonds d’urgence pour les publics fragiles
La mairie a créé un fonds exceptionnel de 100 000 €, pour soutenir les associations et opérateurs intervenant auprès des publics fragiles (accompagnement de première nécessité, alimentation et hygiène). Une campagne de financement participatif auprès du grand public a aussi été lancée sur le site KissKissBankBank. Près de 17 000 € ont déjà été recueillis


LES NOUVELLES INDICATIONS DE L'URSSAF AQUITAINE ---UN QUESTION-REPONSES EN BOUT DE DOSSIER
  • Echéance Urssaf du 5 avril
des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises en difficulté
Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf déclenche des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie.
Pour les employeurs (entreprises de plus de 50 salariés)
Conformément aux annonces de Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes publics, les employeurs (entreprises de plus de 50 salariés) dont la date d’échéance Urssaf intervient le 5 du mois peuvent reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales pour l’échéance du 5 avril 2020. La date de paiement de ces cotisations pourra être reportée jusqu’à 3 mois : des informations seront communiquées ultérieurement sur la suite. Aucune pénalité ne sera appliquée.
Les employeurs peuvent moduler leur paiement en fonction de leurs besoins : montant à 0, ou montant correspondant à une partie des cotisations.
Il est néanmoins impératif de déclarer et donc de transmettre la déclaration sociale nominative (DSN) avant dimanche 5 avril à 23h59.
Premier cas – l’employeur règle ses cotisations hors DSN, par virement bancaire : il peut adapter le montant de son virement, ou bien ne pas effectuer de virement.
Deuxième cas – l’employeur règle ses cotisations via la DSN : il peut moduler son paiement SEPA au sein de cette DSN. Si l’employeur ne souhaite pas opter pour un report de l’ensemble des cotisations et préfère régler les cotisations salariales, il peut échelonner le règlement des cotisations patronales, comme habituellement. Pour cela, il peut se connecter à son espace en ligne sur urssaf.fr et signaler sa situation via la messagerie : « Nouveau message » / « Une formalité déclarative » / « Déclarer une situation exceptionnelle ».
Il est également possible de joindre l’Urssaf par téléphone au 3957 (0,12€ / min + prix appel).
Dernier point : un report ou un accord de délai est également possible pour les cotisations de retraite complémentaire. Les employeurs sont invités à se rapprocher de leur institution de retraite complémentaire.
Dans le contexte actuel, où notre système de soins et plus largement notre protection sociale et l’action de l’Etat sont plus que jamais sollicités, il est important que les entreprises qui le peuvent continuent à participer au financement de la solidarité nationale. Nous appelons donc les entreprises à faire preuve de responsabilité dans l'usage des facilités qui leur sont accordées, afin qu'elles bénéficient avant tout aux entreprises qui en ont besoin.

URSSAF (SUITE)- Un dispositif exceptionnel d’accompagnement pour les particuliers employeurs, les salariés à domicile, les assistants maternels agréés et les garde d’enfants

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité des salariés à domicile et des particuliers employeurs, des mesures exceptionnelles ont été mises en place par le gouvernement pour soutenir les populations de ce secteur se trouvant en difficulté. Pour les employeurs qui le peuvent, les pouvoirs publics et le réseau des Urssaf appellent à la solidarité nationale.

Pour soutenir leurs salariés, les particuliers employeurs sont encouragés, s’ils le peuvent, à verser l’intégralité de la rémunération de leur salarié pour le mois de mars, même si toutes les heures de travail prévues n’ont pas pu être réalisées. Ils pourront bénéficier, pour toutes les sommes déclarées, du crédit d’impôt.

Pour soutenir le secteur, les pouvoirs publics et le réseau des Urssaf ont décidé de mettre en place une mesure d’indemnisation exceptionnelle. A ce titre, dès le 30 mars, les utilisateurs du Cesu et de Pajemploi pourront déclarer leur salarié en deux étapes :

1. Ils déclarent et rémunèrent les heures réellement réalisées au mois de mars sur leur compte Cesu ou Pajemploi.
2. Ils déclarent les heures prévues et non réalisées au mois de mars sur le formulaire d’indemnisation exceptionnelle qui sera disponible en ligne le 30 mars.

L’employeur prendra connaissance du montant de cette indemnisation exceptionnelle à l’issue de l’enregistrement du formulaire d’indemnisation. L’indemnisation est à verser directement par l’employeur, elle correspond à 80% du montant net des heures non réalisées. Elle n’est pas soumise à cotisations ou prélèvement sociaux et n’ouvrira pas de droit au crédit d’impôt. L’employeur sera remboursé du montant de l’indemnisation versée à son salarié, directement sur son compte bancaire. Par ailleurs, l’employeur pourra verser les 20% restant au titre d’un don solidaire.

Ce dispositif a été adapté pour les employeurs Cesu qui n’ont pas accès à Internet. Ils recevront début avril par courrier, le formulaire à compléter. Ils peuvent cependant sans attendre, déclarer et verser à leur salarié, selon leur choix, l’intégralité de la rémunération du mois de mars ou uniquement les heures réellement travaillées.

Toutes les équipes des Urssaf sont pleinement mobilisées pour accompagner et informer au mieux les particuliers et parents employeurs et les salariés à domicile. Depuis le 12 mars, plus de 30 000 appels, 65 000 mails et 2500 sollicitations sur les médias sociaux ont été traitées par nos équipes.
Pour se tenir informé en temps réel, plusieurs canaux sont également à la disposition de nos usagers : la page dédiée aux mesures exceptionnelles sur Urssaf.fr, les sites Cesu et Pajemploi ainsi que la page Facebook Cesu


ANNULATION DU SALON DE L'AGRICULTURE DE BORDEAUX
Dominique GRACIET,président du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine et Bruno MILLET, commissaire général, annoncent qu’ils sont contraints d'annuler la tenue –sous sa forme initiale –du traditionnel Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, programmé du 16 au 24 mai 2020, dans le cadre de la Foire Internationale de Bordeaux (événement reporté à une date que les organisateurs annonceront prochainement).
La direction du Salon a décidé de s’engager aux mêmes dates dans un nouveau projet: «La semaine de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine». Cette nouvelle manifestation,outre quelques rendez-vous professionnels (États Généraux de l’Innovation -Les Assises de l’Origine -Conférence permanente agricole –Journée Installation-transmission...), veut être,du 14 au 22 mai, la semaine de la communication de l'agriculture avec la société, à la sortie d'une période sanitaire très difficile pour tous, pendant laquelle les agriculteurs ont rempli pleinement leur rôle de producteurs de denrées alimentaires de qualité.



LA CHAMBRE D'AGRICULTURE DE LA GIRONDE MOBILISEE
La Chambre d’Agriculture de la Gironde, malgré la fermeture de ses bureaux et antennes, n’en reste pas moins mobilisée. Tous les agents et conseillers restent disponibles pour accompagner les agriculteurs par e-mail et par téléphone ; le numéro de téléphone de l'accueil reste inchangé 05 56 79 64 00.
« Il faut agir, et vite… si l’on ne veut pas que la crise agricole s’aggrave », tel est le constat fait par Jean-Louis DUBOURG, président de la Chambre d’Agriculture de la Gironde. « Alors, j’en appelle à la conscience de chacun d’entre nous, ne délaissons pas nos points de vente locaux (marchés de proximité, magasins de producteurs…). Appliquons les mesures barrière qui nous protègent et allons-nous approvisionner auprès de nos producteurs. Ce sont eux qui produisent notre nourriture ! »
Un recensement en cours pour faciliter la vente des produits- La Chambre d’Agriculture vient de lancer un recensement auprès de tous les agriculteurs de Gironde pour identifier les exploitations qui rencontrent des difficultés dans l’écoulement de leurs produits. L’objectif : trouver le dispositif le plus approprié à chaque exploitation.
En effet, plusieurs dispositifs existent :
• la vente sur les Drive’ fermiers de la Chambre d’Agriculture ou d'autres plateformes collectives : une solution qui peut s’avérer une solution logique en cette période de confinement
• la vente dans des points de vente collectifs déjà existants,
• la mise en relation avec des coopératives, des centrales d'achats ou des associations
• la création de nouveaux points de vente de proximité chez des agriculteurs,
• la mise en relation avec des acheteurs de la grande distribution
• ou encore le don à des associations caritatives ou solidaires
  • Pour plus d’informations, contacter la Chambre d’Agriculture de la Gironde au 05 56 79 64 15
UNE INITIATIVE DE LA REGION NOUVELLE-AQUITAINE (communiqué)
Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine expérimente l'ouverture de l'internat du lycée Auguste Renoir à Limoges (119, rue Sainte-Claire) pour les personnels soignants valides du CHU.
Dans le cadre de la possible aggravation de la crise sanitaire en cours liée au Covid-19, il est envisagé d'organiser des lieux de repos et de restauration à proximité des centres hospitaliers pour les personnels qui y exercent et qui vont devoir assurer des rotations de plus en plus nombreuses dans les jours à venir.
Les lieux d'accueil manquent. Aussi, la Région a décidé d'exploiter les internats des lycées qui offrent d'importants potentiels d'accueil. C'est ainsi qu'en lien avec l'Agence régionale de santé (ARS) et le rectorat de l'académie de Limoges, est née l'idée d'ouvrir l'internat du lycée Auguste Renoir à Limoges (accueil de 50 personnes envisageable).
Cet établissement réunit toutes les conditions optimales : sa proximité géographique avec le CHU, des personnels de responsabilité logés à plein temps, une habitude d'amplitudes horaires étendues en raison d'un internat d'accueil de sportifs de haut niveau rentrant régulièrement tard de compétitions nombreuses et variées.
Un bel élan de générosité
« Les agents du Conseil régional se sont immédiatement mobilisés (sur le mode du volontariat) pour participer à cette initiative : il s'agit principalement de tâches d'accueil et de logistique (petits-déjeuners). Le traiteur du Conseil régional a proposé de fournir des plateaux repas froids pour les diners » précise François Vincent, conseiller régional qui a suivi cette expérimentation.
Une attention particulière sera portée sur l'hygiène des bâtiments qui se verra renforcée (nettoyage des poignées de portes et des surfaces susceptibles d'être des vecteurs de propagation du virus).
Enfin, la Région va plus loin. Autorité organisatrice de 240 lignes d'autocars interurbains, elle a décidé de mettre à profit l'expertise de sa Régie de transports de Haute-Vienne pour concevoir et organiser, en liaison étroite avec le CHU, une navette en autocar, gratuite, entre le lycée et l'hôpital, en garantissant toutes les mesures de protection nécessaires des chauffeurs et des passagers (mesures barrières renforcées).
Cet hébergement et ces navettes, à raison à ce stade de quatre par jour, permettront aux personnels soignants de réduire autant que possible la fatigue et le stress, en cette période ô combien difficile.
Cette expérimentation vise à être déployée, en accord avec l'ARS, sur d'autres lieux de préfecture et de sous-préfecture, comme Mont de Marsan, Bordeaux (polyclinique Nord), Poitiers, Libourne, avec les différentes Autorités organisatrices de la mobilité régionale (agglomérations, Métropole...)...

BORDEAUX:UN FONDS D'URGENCE ALIMENTAIRE POUR LES PLUS FRAGILES

Face à la crise sanitaire grave que traverse la France, la mairie de Bordeaux mène de nombreuses actions au quotidien pour garantir la continuité de service public, protéger et sensibiliser les habitants. Via son Centre Communal d’Action Sociale, elle vient de créer un fonds exceptionnel doté de 100 000 €, pour soutenir les associations et opérateurs qui interviennent auprès des publics fragiles. L’aide sera centrée sur l’accompagnement de première nécessité, notamment l’alimentation et l’hygiène.
En visite ce jeudi matin à la Banque Alimentaire de Bordeaux, le maire Nicolas Florian a également lancé la coordination par la Ville, d’une plateforme alimentaire dédiée aux étudiants en situation précaire, en partenariat avec la Banque Alimentaire, la Chambre d’agriculture et le CROUS

Poursuivre malgré tout la distribution alimentaire
La situation des circuits d’aide s’est fortement dégradée. Moins mobilisés, les bénévoles souvent âgés ne peuvent plus intervenir en toute sécurité et les consignes de confinement rendent très complexes les distributions. Par ailleurs, la récupération et la redistribution des invendus des grandes surfaces est impossible du fait des conditions sanitaires insuffisantes en matière de tri.
Le CCAS va attribuer des subventions exceptionnelles aux principales associations en charge de la distribution alimentaire encore opérationnelles à Bordeaux (répartition suivant la proportion d’usagers réellement servis par chacune d’entre elles) : 50 000 € pour la Banque Alimentaire / 15 000 € pour le Secours populaire / 10 000 € pour les Restos du cœur / 5 000 € pour Gargantua / 5 000 € pour le Pain de l’amitié / 5 000 € pour la Case / 6 000 € pour les Coursiers Solidaires.
La Ville prendra également en charge les repas livrés par le SIVU, en direction d’un public très vulnérable hébergé par des associations : 130 repas par jour pour Emmaüs soit 650 €/j / 80 repas par jour pour le Diaconat soit 400 €/j / 64 repas par jour pour le CAIO qui accueille un public sans domicile à l’Auberge de Jeunesse Barbey soit 320 €/j (soit 1370 €/j pour 274 repas quotidiens).

Des aides supplémentaires
En complément, un partenariat avec Bordeaux Mécènes Solidaires, permettra de soutenir l’effort commun, avec un déblocage exceptionnel de 30 000 € issus des dons d’entreprises mécènes de cette fondation territoriale : 10 000 € seront versés à l’Atelier remuménage pour les livraisons à domicile de repas ou denrées / 10 000 € au Diaconat pour son action complémentaire en faveur de l’accueil, l’accès à l’alimentation et produits d’hygiène / 5 000€ à Ovale Citoyen pour la distribution de 100 repas par jour / 5 000 € à La Cloche pour l’orientation et accompagnement des personnes sans-abri.

Un financement participatif
La mairie de Bordeaux lance aussi une campagne de financement participatif auprès du grand public avec l’aide et le soutien de la plateforme KissKissBankBank. Les dons permettront de bénéficier d’une défiscalisation.

Soutien aux étudiants
Une plateforme alimentaire dédiée aux étudiants en situation précaire est coordonnée par la Ville en partenariat avec la Banque Alimentaire, la Chambre d’agriculture et le CROUS (activée aujourd’hui pour Bordeaux et le 2 avril pour le campus). Des paniers d’aliments seront conditionnés par la Banque Alimentaire, acheminés en vélo cargo par les Coursiers bordelais et la mairie, puis distribués aux étudiants en situation de précarité repérés par le CROUS (sites de livraison : Bordeaux centre, Campus de Carreire et Campus de Talence devant le Bordeaux Étudiants Club et devant l’Espace Santé Étudiants chaque jeudi - inscriptions auprès du CROUS : service.social@crous-bordeaux.fr ou 05 56 33 96 15).








Les Urssaf Aquitaine et Poitou-Charentes au service des entreprises, indépendants et particuliers employeurs en temps de crise.Un dossier sous forme de questions-réponses en pièce jointe:

24/03/2020








Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018