Alain Rousset et les Régions demandent à Bruxelles de revoir sa copie viticole


Dans une déclaration les présidents de régions appellent au maintien des droits de plantation de vigne


Vignoble du Brulhois en Lot-et-Garonne (Ph DR)
Vignoble du Brulhois en Lot-et-Garonne (Ph DR)
Le président de la région Aquitaine, première région viticole d'Europe, s'est rendu ce jour à Bruxelles, pour plaider la cause de la majorité des viticulteurs qui redoutent les conséquences de la libéralisation des droits de plantation de vigne programmée par la Commission européenne. Ce dossier mobilise depuis des mois les organisations viticoles qui ne semblent pas parvenir à obtenir une révision du projet communautaire. Rendre libre les plantations risque en effet de désorganiser un marché du vin déjà en difficulté et pénaliser le consommateur par une dégradation de la qualité. De plus, les petites structures de production seraient défavorisées par rapport à celles de grandes dimensions, en particulier financières....
Alain Rousset a participé à une réunion de travail au cours de laquelle des représentants allemands, espagnols, italiens, hongrois, croates, roumains, portugais (etc.) sont intervenus. Une "Déclaration des Présidents de régions et de collectivités territoriales à l'adresse de la Commission, du Conseil et du Parlement." a ensuite été adoptée. Plusieurs présidents de régions et élus des collectivités territoriales rassemblées au sein de l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) se sont en effet déclarés contre la libéralisation des droits de plantation.
"Les droits de plantation, soulignent les régions, sont un instrument de régulation du potentiel de production, qui ne coûte rien au contribuable européen, qui s’inscrit dans une dynamique de développement durable et qui a une vraie dimension sociale. A ce titre, les régions, qui sont par excellence « les territoires de la viticulture », tiennent à rappeler à la Commission Européenne les objectifs de la PAC (Article 33 du Traité instituant la Communauté Européenne) et de sa propre stratégie « Europe 2020 »), qui vise à développer une croissance « intelligente, durable et inclusive », alors que sa politique viticole est en porte-à-faux par rapport aux attentes territoriales des collectivités et de la société civile".



Un extrait de la déclation

Voici un extrait du texte qui en appelle aux autorités communautaires:
-"Considérant que la quasi totalité des Etats membres producteurs ainsi que les majorités du Parlement Européen, du Comité des Régions et du Comité Economique et Social Européen dénoncent aujourd’hui cette décision et demandent à la Commission de maintenir la régulation du potentiel de production pour toutes les catégories de vin ;
-Considérant que la Direction Générale Agriculture reste sourde à tous ces appels. Nous, présidents des régions et élus des collectivités territoriales rassemblées aus ein de l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV), soutenus par l’écrasante majorité des organisations professionnelles régionales, nationales et européennes,

  • Demandons instamment à la Commission d’entendre la revendication portée par la quasi-totalité des territoires producteurs et de faire rapidement, conformément à l’expression démocratique, une nouvelle proposition législative s’appliquant à tous les Etats membres ;

  • Appelons le Parlement Européen à réintroduire l’encadrement du potentiel de production par des droits de plantation pour toutes les catégories de vin dans tous les Etats membres en amendant en ce sens la proposition de règlement « OCM Unique » de la Commission ;

  • Demandons aux Chefs d’Etat et de gouvernement des pays producteurs de poursuivre leurs efforts et de convaincre, avant la fin 2012, les quelques Etats membres nécessaires à la formation d’une majorité qualifiée ;

  • Invitons le Conseil des Ministres de l’Agriculture à acter formellement ces positions."

Mercredi 7 Novembre 2012

Lu 417 fois
Notez


PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES





COMMENTAIRE

Brexit: retour au grand large

Ainsi le peuple britannique a majoritairement choisi de renouer avec son Histoire et de tourner une fois de plus la Grande-Bretagne vers le grand large. La présence britannique dans l'UE que le général de Gaulle n'imaginait guère, n'aura été qu'une parenthèse. Et pourtant le pays n'était pas dans l'euro, et donc moins soumis aux contraintes que les autres...Mais voici que l'on se lamente, que les boursiers s'affolent, que Bruxelles tremble. L'on a sans doute tort de s'inquiéter pour l'avenir d'un pays qui n'a pas oublié qu'il est une nation et qui entend le demeurer. Rompre les ponts avec le continent cela ne signifie pas ne plus vouloir commercer avec lui. Mais seulement si cela présente un intérêt par rapport à ce que l'on peut trouver ailleurs dans le monde. On ne sait comment la suite des évènements sera gérée, mais le "brexit" peut être l'occasion de plus de libéralisme et de plus de globalisation. La dévaluation de la livre, si elle a des inconvénients, peut aussi accroître la compétitivité des produits britanniques. Pour la Royaume-Uni le risque est d'un autre ordre:que l'Ecosse ne suive pas.
En tout cas David Cameron et les Britanniques donnent une belle leçon de démocratie à l'UE et au monde, et certains sur le Continent craignent qu'elle ait valeur d'exemple, et que d'autres aient envie de s'exprimer. Ils eussent pu comprendre plus tôt que de nos jours, l'assentiment des peuples est la base de la construction politique. Après cette onde de choc on ne pourra plus rejeter les arguments des populations d'un revers de main en s'écriant "populisme!". Car il y aura des conséquences sur les pays qui demeurent membres de l'UE. Il est donc plus que grand temps de repenser l'Europe avant que les murs se lézardent, en revenant à plus de réalisme et en laissant toute sa place à l'identité des nations qui est en fait celle des peuples. Sinon, pour vouloir trop faire on aura tout détruit.
Gilbert Garrouty

24/06/2016






Pierre Nesta chante la plage atlantique

Pierre Nesta revient avec Plage Atlantique, son nouveau single enregistré à Kingston en Jamaïque au mythique studio Anchor, réalisé par Romain "Sherkhan" Chiffre, mixé à Tuff Gong, et qui annonce l'Ep Smile prévu en septembre 2016...
Lire la suite


16/06/2016



La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014



Recevez notre infolettre


Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

cookieassistant.com