Changements au CIVB: Bernard Farges succède à Georges Haushalter


Un viticulteur de 49 ans à la tête de l'interprofession des vins de Bordeaux. Le négoce exprime sa vigilance


Une affluence record  pour cette AG élective (Ph Paysud)
Une affluence record pour cette AG élective (Ph Paysud)
L'heure était au changement d'équipe ce lundi au CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux). Alors que le nouveau directeur Fabien Bova vient de s'installer à la barre de l'interprofession, c'était le président sortant Georges Haushalter (collège négoce) qui, après trois ans de mandat, devait conformément aux statuts, céder la place à la production. Sans surprise, sauf celle d'un soutien réservé du négoce exprimé par Allan Sichel, c'est le viticulteur des AOC bordeaux et bordeaux supérieur, Bernard Farges qui a été désigné. Seul candidat (présenté par la Fédération des Grands Vins) il a obtenu 44 voix sur 50 votants et 47 suffrages exprimés. Le représentant du négoce a salué à sa façon l'arrivée du nouveau président en lui rendant hommage, mais en exprimant en même temps une sorte d'avertissement. Allan Sichel, vice président du CIVB dans le nouveau bureau, a évoqué des "ambiguités", les "cumuls," qui entourent, selon lui, cette nouvelle présidence. Bernard Farges exerce plusieurs responsabilités dans les organisations viticoles, notamment la présidence de la CNAOC (Confédération Nationale des Producteurs de Vins et d'Eaux-de-Vies). " Le négoce sera donc particulièrement vigilant" a assuré son représentant. En revanche Bernard Farges a reçu le franc soutien et les encouragements du président de la chambre d'agriculture de la Gironde Bernard Artigue.
Bernard FARGES, 49 ans, marié et père de 3 enfants, exploite avec son frère en GAEC (Groupement d’Exploitation en Commun), 95 hectares de vignes en appellation Bordeaux Rouge, Blanc et Bordeaux Supérieur Rouge. Il est aussi président du Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Dans son discours programme il a rendu hommage à son prédécesseur Georges Haushalter, lequel lui avait immédiatement laissé sa place au bureau de l'assemblée , et souligné qu'il s'efforcerait de poursuivre la tâche, de mériter la confiance, et de défendre les intérêts interprofessionnels. Il n'a pas caché que la mission risque d'être difficile puisque "si des dossiers se ferment d'autres s'ouvrent" pour les vins de Bordeaux. L'un des plus inquiétants qui a fait l'objet d'un rapport de l'économiste du CIVB Christophe Château, est bien l'enquête sur un éventuel dumping à l'exportation en Chine. Le dossier a fait l'objet d'une démarche auprès du commissaire européen au commerce de la part de l'équipe sortante du CIVB, qui, a souligné Gerges Haushalteur, lui en a souligné toute l'urgence.
Pour sa part Bernard Farges a exprimé sa volonté de travailler avec les deux familles principales qui forment le CIVB; "d'oeuvrer en collectif". Il n'a pas renoncé pour autant à inscrire au programme des mots que le négoce bordelais n'aime guère: contractualisation et mise en bouteille sur les lieux de production...
G.G.
Lundi 15 Juillet 2013

Lu 576 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 20:20 La Corée du Sud croit au voyage en tube

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com