Entreprise:le CJD propose la suppression du seuil des 50 salariés et la création d'une instance unique



Richard Thiriet président national du CJD (DR)
Richard Thiriet président national du CJD (DR)
Le CJD, (Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprise,)s'est fait une force et une spécialité de manifester quelques longueurs d'avance en matière économique. En juillet dernier, suite à des mesures gouvernementales, il proposait déjà l'ouverture de trois grands chantiers: dont celui du Code du Travail "dont les 3000 pages ne sont pas clairement comprises et assimilées par les dirigeants de TPE et des PME" . Un exemple de ceci est bien évidemment les seuils qui découragent les dirigeants à faire grandir l’entreprise, et ainsi à créer de l’emploi. Aujourd'hui le CJD, relayé par l'antenne de Bordeaux va plus loin et s'explique dans un communiqué:
"Stop aux seuils, oui au dialogue !
2,5 fois plus d'entreprises de 49 salariés, que de structures comptant 50 collaborateurs. Les seuils sont des freins clairs à la croissance et donc à l'emploi. Le CJD propose leur suppression compensée par la création d'une instance unique de représentation du personnel (IURP).
OEuvrer pour l'emploi tout en promouvant la culture du dialogue. Les effets de seuils ont un effet pervers sur la croissance. Passer de 49 à 50 salariés pèse 4% de masse salariale additionnelle et engendre 34 obligations réglementaires supplémentaires.
Le CJD, convaincu qu'une entreprise ne peut vivre sans dialogue, propose de compenser cette suppression par la création d'une instance unique de représentation du personnel (IURP), réunissant toutes les institutions déjà existantes et dotée de leurs compétences, en regroupant des volontaires sur une base horaire prédéfinie (un volume de temps par équivalent temps plein), et selon les compétences de chacun. Les entreprises développeront ainsi la culture du dialogue dans leur travail et leur vie interne.
Une entreprise va mieux quand ses salariés vont bien
Au-delà du dialogue, les 4500 entrepreneurs du CJD réfléchissent à des mesures pour inciter les dirigeants à se préoccuper du bien-être de leurs salariés.
Le CJD est persuadé que cette nouvelle instance de dialogue, associée à une préoccupation constante du bien-être des collaborateurs, seront source de performance pour l'entreprise, quels que soient sa taille ou son secteur d'activité et donc bénéfique pour le maintien dans l'emploi des salariés, voire au recrutement de nouvelles forces".

Guillaume Cairou, président du Club des Entrepreneurs vient de déclarer de son côté:
"Les seuils sociaux entravent le développement de nos entreprises.
Je suis favorable à la suppression de ces seuils sociaux qui sont un véritable carcan législatif et règlementaire qui se voulait protecteur d'emplois mais qui s’est révélé particulièrement destructeurs d'emplois.
C’est parce que ces seuils sociaux bloquent l'embauche que nous, entrepreneurs, en réclamons le relèvement qui déclenchent une avalanche de cotisations et d'obligations sociales.
A titre d’illustration, le recrutement d'un cinquantième salarié déclenche l'application de plus de 60 normes.
Ces seuils apparaissent aujourd’hui totalement déconnectés des réalités économiques actuels et des bouleversements suscités par la mondialisation des échanges économiques. Ils sont inadaptés à la compétition économique internationale".
Mardi 9 Septembre 2014

Lu 261 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 20:20 La Corée du Sud croit au voyage en tube

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com