Handicap: les Instituts Médico-Educatifs inquiets pour l'avenir



PH DR
PH DR
Le dossier du handicap était dernièrement au centre des débats d'un colloque organisé par le CREHAI (Centre Régional d'Etudes et d'actions sur les handicaps et les inadaptations) d'Aquitaine. La France compte 1 200 IME (Instituts Médico-­‐Éducatifs) prenant en charge 70 000 enfants et adolescents. Ce sont 56 000 professionnels qui travaillent au sein de ces instituts souvent méconnus du grand public. L’Aquitaine compte 56 IME pour 3 000 enfants et adolescents pris en charge.
Huit ans après une loi de 2005 sur l'accueil, la scolarité et l'emploi des personnes handicapées, les IME estiment encore chercher leur voie. Ils sont pourtant des outils essentiels dans l'accompagnement des jeunes handicapés. Ces établissements manquent cruellement de places, de moyens, et s’interrogent sur leur devenir
Pour cette première édition des Rencontres annuelles des IME -il a été décidé qu'elles auraient lieu chaque année à Biarritz- 600 personnes se sont réunies:directeurs d'établissements,éducateurs, infirmiers, médecins, assistants sociaux, cadres éducatifs ou professeurs des écoles de toute la France. Les discussions ont été riches et souvent le symbole des craintes et des défis que doivent relever ces structures au quotidien. Pour aboutir au constat suivant:
"Les IME souhaitent une meilleure collaboration avec l'éducation nationale. Seuls 10% des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire. Or, la scolarisation est une étape clé dans leur parcours de vie. Le modèle actuel doit évoluer et une discussion entre acteurs sociaux et éducation nationale doit s'initier afin d'améliorer l'intégration des enfants dans le milieu scolaire ordinaire. Les IME souhaitent une meilleure collaboration avec les institutions (ministère des affaires sociales, ARS...).
Les IME doivent diversifier leurs offres tout en respectant le cadre légal. Une meilleure adéquation entre les lois et l'action sociale de terrain ne peut être que bénéfique pour les publics accueillis. Les IME doivent continuer à expérimenter. Par leurs initiatives de terrain, les IME peuvent enrichir les discussions des pouvoirs publics en apportant des retours concrets sur des dispositifs testés en situation."
(D'après le communiqué)


Mercredi 5 Juin 2013

Lu 445 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com