Indignation et condamnation unanime après l'attentat contre Charlie Hebdo



Alain Juppé "la France est bouleversée"

Le rassemblement de Bordeaux (Ph Andrea Schmitz)
Le rassemblement de Bordeaux (Ph Andrea Schmitz)
Des milliers de personnes se sont rassemblées à Bordeaux suite à l'appel conjoint du Club de la Presse et de la mairie au nom de la liberté d'expression et des droits de l'homme. Dans un communiqué "le Club de la Presse de Bordeaux condamne sans réserve l'attentat meurtrier commis contre Charlie-Hebdo.Quand on tue un journaliste parce qu'il est journaliste, c'est aussi la liberté de la presse que l'on assassine".
Mobilisation spontanée également dans de nombreuses villes. La classe politiquecondamne.
Alain Juppé: "La France tout entière est bouleversée. Chacune et chacun d’entre nous a une pensée pour les victimes du terrible attentat qui vient d’être perpétré au coeur de Paris, nous partageons tous la peine immense de leurs familles. A travers leurs personnes, celle des dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, des journalistes, des policiers qui étaient en faction devant le siège de Charlie Hebdo, ce sont nos libertés les plus fondamentales qui sont attaquées: la liberté d’expression, la liberté de pensée, la liberté de la presse, le coeur des libertés républicaines et de la démocratie.
Face à un tel défi, c’est d’abord la fermeté de la riposte, la détermination de l’action qui s’imposent. Il appartient au Gouvernement de prendre les mesures nécessaires. D’abord pour identifier, arrêter, punir les assassins. Ensuite pour renforcer le dispositif de prévention et de précaution. Tous les moyens de renseignement doivent notamment être mobilisés.
Autour de ses dirigeants, c’est la Nation tout entière qui doit s’unir et se mobiliser. En un tel moment, les divergences ou les critiques doivent s’effacer derrière le sursaut collectif du sang-froid et du courage. Je sais que les Français sont capables d’un tel mouvement d’unité.
Nous savions que nos démocraties étaient engagées dans un affrontement avec le fanatisme, la barbarie, le terrorisme. Elles mènent déjà ce combat sur le terrain du Moyen-Orient. Le voici qui s’installe chez nous. L’affrontement sera sans merci, de longue haleine, mais nous le gagnerons parce que c’est notre « être » même qui est en cause."
(Texte également sur le blog d'Alain Juppé)
Les drapeaux de la mairie ont été mis en berne



Philippe Madrelle:"l'ignoble attaque"

"L'ignoble attaque du siège de Charlie Hebdo ce matin plonge la France et l'Europe dans un effroi brutal.
Mes premières pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.
Cet attentat porte la marque du terrorisme, de la lâcheté et de l'horreur. Il heurte les valeurs de notre République et entache le premier de ses piliers, la liberté.
Au-delà de la liberté de la presse et de la liberté d'expression, c'est la Nation toute entière qui est touchée aujourd'hui.
Cet attentat, ce massacre, c'est une salve de balles dans le coeur de la démocratie.
J'en appelle, à ce moment précis, à l'unité républicaine, au recueillement et à la plus grande fermeté.
Cet acte d'ultime barbarie éprouve la France, mais ne saura l'affaiblir."

Alain Rousset:"horreur et tristesse"

"Fusillade à Charlie Hebdo : l’horreur et une profonde tristesse
Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, a appris avec consternation l'attaque perpétrée à la rédaction de Charlie Hebdo ce matin.
Il condamne avec fermeté cet acte barbare et révoltant et exprime son soutien aux proches et familles des victimes.
« La liberté de la presse est indispensable à notre démocratie. Comment des stupides barbares n'ont-ils toujours pas compris qu'elle est un des éléments essentiels à l'exercice de la démocratie ?? » ajoute Alain Rousset a assisté au rassemblement de soutien organisé par le Club de la presse de Bordeaux ce j sur le parvis des droits de l'Homme.
Le Conseil régional d'Aquitaine a mis ses drapeaux en berne, ce jour, et ce, pendant 5 jours"

Martin Malvy:"rare barbarie"

Suite à l’attaque contre Charlie Hebdo, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, et ancien journaliste, a déclaré :
« Un acte d’une rare barbarie, l’horreur et en même temps une atteinte à la liberté de la presse, expression supérieure de la démocratie. C’est, au-delà des hommes qui ont été les victimes de cette tragédie sauvage, la République qu’ont visée les terroristes. La réponse ne peut être que celle de l’unité nationale et la recherche inlassable des auteurs de ce crime ou de ceux qui ont dérivé au point d’en arriver à de telles extrémités ».
Martin Malvy a participé au rassemblement organisé par les journalistes toulousains, Place du Capitole.
Mercredi 7 Janvier 2015

Lu 233 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 6 Septembre 2017 - 17:45 La plus haute tour en bois de France à Bordeaux

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com