L'hydravion au secours des aéroports engorgés

La prochaine conférence FUSETRA de Biscarosse pourrait marquer le décollage d'une orientation vers ce mode de transport



Hydravion Dornier
Hydravion Dornier
La conférence qui va se dérouler le 14 mai à Biscarosse (Gironde) -(9 à16H ,salle de l'Estanquet) dans le cadre du 13e Rassemblement international d'Hydravations -manifestation qui reçoit aussi le tour d'Aquitaine en voitures anciennes- va-t-il marquer le décollage d'un autre concept en matière de transports aériens? A l'heure où toute extension ou création d'aéroport se heurte à la lourdeur des investissements et à la colère des riverains et des associations de défense de l'environnement, les pistes qui vont être explorées en cette cité lacustre méritent de retenir l'attention. Les plans d'eau et même la mer offrent d'intéressantes aires "d'atterissage" .
Biscarosse accueille le 14 mai prochain la 1ère conférence FUSETRA (Future Seaplane Traffic ) qui s’adresse à un public de professionnels, mais aussi un grand public. Il s'agit du premier des trois ateliers qui vont avoir lieu au cours des 18 prochains mois. Le 1er atelier est organisé conjointement par l'équipe FUSETRA et la ville de Biscarrosse. FUSETRA est un projet de recherche inscrit dans le 7ème programme-cadre de la Communauté Européenne, dont l'objectif est d'évaluer les forces et faiblesses, d'élaborer un ensemble de concepts et d’exigences pour l’avenir aérien de l’hydravion comme moyen de transport, et ceci afin d'améliorer le choix des passagers. Sous la présidence de Bernd Sträter (German Society for Aeronautics and Astronautics) ce colloque permettra d’évaluer avec les professionnels, les administrations, et les passionnés présents, le potentiel que représente l’hydravion au sein du territoire de l’Union Européenne. Transport public, tourisme, fret, loisirs… quel est le futur de l’hydravion?

Des pistes pour pas cher...

Le taux annuel de croissance du trafic aérien (5% et plus) à peu près constant au cours de la dernière décennie- va, selon les prévisions, poursuivre son développement au même rythme, voire à un rythme plus rapide dans les années à venir. C’est donc dans ce contexte d’engorgement des capacités aéroportuaires que se développe en parallèle une forte augmentation de la demande pour des transports « de porte à porte », et de nouvelles connexions vers des destinations hors des aéroports existants.
Au regard de l'immensité des océans, des côtes lacustres et de la multitude d'îles situés en Europe -qui ont été considérablement augmentés par l’arrivée de nouveaux États membres de la CE- il faut reconnaître qu'il existe un grand potentiel de développement pour un système international de trafic aérien basé sur les hydravions et amphibies. L’ouverture à ce type d’appareils de nouvelles voies de trafic aérien développerait les vols courts et favoriserait l'utilisation des pistes d'atterrissage naturelles.
Les principaux objectifs sont notamment :
-L’identification des possibilités d'amélioration des voyages sans contraintes (connectivité des ports d'hydravions possible à d'autres moyens de transport);
-Le développement de solutions qui sont prêtes à être mises en place : la réduction du temps de vol, la réduction des coûts opérationnels, réduction des frais de voyage, un meilleur accès au trafic aérien international;
-L'identification de l'impact réduit sur l'environnement du transport aérien par le développement de solutions point-à-point grâce à l’hydravion, basé sur la décongestion des grands aéroports, la création de voies d'hydravions sur des zones inhabitées...
- L’amélioration de l'accessibilité à certaines régions par le biais de services aux entreprises favorisant la mobilité privée en hydravions;
-L'identification du nombre d'hydravions ou d'amphibiens nécessaires pour remplacer les appareils existants, et nécessaire pour satisfaire la nouvelle demande potentielle;
- L’amélioration de la coopération trans-nationale en organisant des ateliers internationaux
De nombreux spécialistes internationaux vont se relayer à Biscarosse pour faire un état des lieux et envisager le devenir de l’hydravion dans le ciel européen ainsi que l’impact environnemental induit : Cesare Baj (Italie) – Sandor Varga (Hongrie), Barry Lightening (Malte), Greg McDougall (Vancouver), Manfred Reichel (futur rôle de l'AESA) ainsi que des intervenants représentant la France et la Grande Bretagne, etc.

http://www.fusetra.eu http://www.fusetra.eu

Lundi 5 Avril 2010

Lu 2220 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com