La CDPEA construit la maison propre de demain


Les performances énergétiques et sanitaires à l'ordre du jour dans le bâtiment avec la 4e Conférence de la CDPEA


Présentation au Club de la presse de Bordeaux
Présentation au Club de la presse de Bordeaux
A la lumière des impératifs écologiques et sanitaires la construction de maisons individuelles change, et elle est encore appelée à changer fortement. C'est ce qui ressort d'une conférence de presse de présentation de la 4e Conférence annuelle de la CDPEA qui s'est déroulée à Bordeaux. La CDPEA (Construction Durable et Performance Energétique en Aquitaine), une association créée en 2006 à l'initiative de la CCI de Bordeaux, est un Centre de ressources et d'accompagnement des professionnels de la construction. Elle organise depuis 2008 une conférence annuelle autour de thèmes d'actualité. Cette année l'évènement, prévu le 16 décembre à la Maison de la Promotion Sociale d'Artigues-près-Bordeaux, se divisera en deux temps. Le matin, la présentation des travaux réalisés entre 2009 et et 2011 se rapportant à la candidature de cette structure à l'obtention d'un label national (PIAEB, Pôle d'Innovation de l'Artisanat sur l'enveloppe du bâtiment et l'éco-construction), et l'après-midi, des assises sur "les leviers de l'innovation" dans le secteur du bâtiment.
Au cours de la rencontre avec les journalistes Jean-Daniel Caillet, vice-président de la CDPEA, Andrès Litvak,directeur, ont présenté ce rendez-vous, tandis que Stéphanie Ferradou (Laboratoire Excell) et Olivier Desbrée (IGC Construction) apportaient des témoignages édifiants. La CDPEA a déjà beaucoup travaillé sur d'autres thèmes, en particulier sur l'étanchéité à l'air (elle dispose d'un épais référentiel), mais le chantier paraît être immense. IGC qui a mis en route un programme de recherche sur la maison individuelle -et qui devrait prochainement publier des résultats qui risquent de bouleverser des idées acquises- en est bien conscient. Le secteur du bâtiment est réputé consommer à lui seul près de la moitié de l'énergie en France, et contribuer à l'émission d'un quart des gaz à effet de serre. Les marges de progrès restent donc importantes. Comme l'a dit Jean-Daniel Caillet -qui a rappelé comment la démarche s'inscrit dans le cadre du Grenelle de l'Environnement- il ne s'agit plus "de livrer des passoires énergétiques".
Les acteurs du bâtiment se doivent également de prendre en compte d'autres caractéristiques, sans doute en matière de concepts, mais surtout en ce qui concerne les matériaux. La relation entre des émanations venues de certains d'entre eux et certaines maladies, notamment les cancers, est en effet établie. Sur ce thème Stéphanie Ferradou apporte d'intéressantes constatations, notamment en ce qui concerne les conséquences des bois traités. Cela ne remet pas pour autant en cause l'intérêt du bois, mais incite à revoir ses modes de préservation.
Mardi 6 Décembre 2011

Lu 916 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com