La sylviculture aquitaine prête à un nouveau départ malgré les "risques"


Partenariat sylviculture-agriculture dans le cadre d'un plan pluriannuel. Parmi les craintes: le financement de la reconstitution de la forêt et le "risque" de la réglementation écologique


Photos  Paysud
Photos Paysud
La forêt aquitaine est prise entre des vents contraires:d'un coté les conséquences des tempêtes, et de l'autre la flambée des utilisations du bois, en particulier en matière d'énergie. Ce sont les premiers éléments que l'on retiendra de cette session agro-sylvicole de la chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine qui se tenait à la stations de l'INRA de Cestas-Pierroton, laquelle est spécialisée, en même temps que toute une série de structures, dans la recherche sur le bois. Bien qu'en fin de mandature, les membres des chambres d'agriculture, s'ouvrent à la sylviculture, ce qui n'est pas tellement exceptionnel en Aquitaine, en particulier dans les Landes, où l'on est souvent agriculteur et propriétaire forestier.
Cette ouverture prend une forme active puisque une convention de partenariat a été signée à Pierroton dans le cadre du PPRDF (Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier) entre le CRPF (Centre Régional de Productivité Forestière) et le chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine. Ce plan qui bénéficiera du réseau et de l'animation des chambres d'agriculture est élargi aux massifs Adour-Pyrénées et de Dordogne et contribuera à le reconstitution forestière, et à l'approvisionnement en bois industrie.
Bien qu'ayant subi en 10 ans deux tempêtes dévastatrices, les sylviculteurs de la forêt de Gascogne manifestent la volonté de reconstituer le massif. Yves Lesgourgues, directeur du CRPF, qui dressait l'état des lieux devant les membres de l'assemblée consulaire, et en présence de nombreux invités, l'a souligné. Non sans dire qu'après Klaus "il y a eu débat". Fallait-il renoncer, remplacer le pin maritime par d'autres essences? Finalement le consensus s'est fait autour d'un redémarrage avec le pin maritime pour base avec, "en accompagnement" un peu de feuillus (eucalyptus, robinier).

Le risque "écolo"

"Il y a une volonté de reconstituer, mais nous nous heurtons à un problème de crédits" a rappelé Yves Lesgourgues qui a déploré les incertitudes budgétaires. Ce n'est pas toutefois l'avis d'Hervé Durand (DRAAF) qui considère que l'Etat tient ses engagements financiers (enveloppe de 415 millions d'euros+une rallonge de 60) y compris pour 2013. Dominique Graciet, président de la chambre régionale d'agriculture, s'étonnera néanmoins sur le ton de la boutade: "comment se fait-il que nous "en" ayons de moins en moins dans les poches. Sans doute cela s'évapore!".
Pour le responsable du CRPF cette volonté de redémarrage, qui se justifie économiquement, se heurte aussi à d'autres obstacles alors qu'il est nécessaire " de sécuriser l'investissement forestier". Le sylviculteur doit prendre en compte la notion "de risques majeurs" -la tempête et l'incendie- ce qui implique de trouver des solutions en matière d'assurance. Et d'ajouter:"la règlementation écologiste foisonnante à laquelle nous sommes confrontés fait aussi partie des risques". Remarque appuyée un peu plus tard par Dominique Graciet qui estimait que sylviculteurs et agriculteurs ne vont pas se laisser dicter la loi par des "environnementalistes" plus riches en critiques qu'en investissements financiers. Dans sa conclusion le président de la chambre régionale optait pour un partage équilibré de l'espace entre la forêt et l'agriculture.
On retiendra également qu'en introduction le président du CRPF et du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest, Bruno Lafon avait souligné que le PPRDF "est le point de départ de ce que nous pouvons faire ensemble". Il rappelait que le massif forestier aquitain est un outil productif "où on ne parle pas de chasse," et que le secteur "doit prendre son destin en mains "pour lui permettre de repartir".
G;G.

Mardi 20 Novembre 2012

Lu 610 fois
Notez


PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES





COMMENTAIRE

Brexit: retour au grand large

Ainsi le peuple britannique a majoritairement choisi de renouer avec son Histoire et de tourner une fois de plus la Grande-Bretagne vers le grand large. La présence britannique dans l'UE que le général de Gaulle n'imaginait guère, n'aura été qu'une parenthèse. Et pourtant le pays n'était pas dans l'euro, et donc moins soumis aux contraintes que les autres...Mais voici que l'on se lamente, que les boursiers s'affolent, que Bruxelles tremble. L'on a sans doute tort de s'inquiéter pour l'avenir d'un pays qui n'a pas oublié qu'il est une nation et qui entend le demeurer. Rompre les ponts avec le continent cela ne signifie pas ne plus vouloir commercer avec lui. Mais seulement si cela présente un intérêt par rapport à ce que l'on peut trouver ailleurs dans le monde. On ne sait comment la suite des évènements sera gérée, mais le "brexit" peut être l'occasion de plus de libéralisme et de plus de globalisation. La dévaluation de la livre, si elle a des inconvénients, peut aussi accroître la compétitivité des produits britanniques. Pour la Royaume-Uni le risque est d'un autre ordre:que l'Ecosse ne suive pas.
En tout cas David Cameron et les Britanniques donnent une belle leçon de démocratie à l'UE et au monde, et certains sur le Continent craignent qu'elle ait valeur d'exemple, et que d'autres aient envie de s'exprimer. Ils eussent pu comprendre plus tôt que de nos jours, l'assentiment des peuples est la base de la construction politique. Après cette onde de choc on ne pourra plus rejeter les arguments des populations d'un revers de main en s'écriant "populisme!". Car il y aura des conséquences sur les pays qui demeurent membres de l'UE. Il est donc plus que grand temps de repenser l'Europe avant que les murs se lézardent, en revenant à plus de réalisme et en laissant toute sa place à l'identité des nations qui est en fait celle des peuples. Sinon, pour vouloir trop faire on aura tout détruit.
Gilbert Garrouty

24/06/2016






Pierre Nesta chante la plage atlantique

Pierre Nesta revient avec Plage Atlantique, son nouveau single enregistré à Kingston en Jamaïque au mythique studio Anchor, réalisé par Romain "Sherkhan" Chiffre, mixé à Tuff Gong, et qui annonce l'Ep Smile prévu en septembre 2016...
Lire la suite


16/06/2016



La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014



Recevez notre infolettre


Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

cookieassistant.com