La viticulture française serre les rangs à Bordeaux sans le ministre



Boris Calmette et Stephane Héraud (ph Paysud)
Boris Calmette et Stephane Héraud (ph Paysud)
C'est un sommet national de la viticulture qui s'ouvre ce mercredi à la Cité du Vin de Bordeaux.  Avec les instances  de la Confédération Nationale des Coopératives vinicoles de France qui  seront suivies du "congrès de la viticulture" en présence du Commissaire européen, mais sans Stéphane Travert

Ce congrès doit réunir près de 200 participants venus de toutes les régions viticoles . Le deuxième acte qui est une première en France est la tenue, l'après-midi du 6 juillet et le lendemain, du premier Congrès de la Viticulture Française. Sur le modèle du regroupement des organisations d'autres filières agricoles, cette initiative s'effectue dans le cadre l'AGPV (Association Générale de la Production Viticole) que préside le Girondin Stéphane Héraud qui est aussi le président de la FCVA (Fédération des Coopératives Vinicoles de Nouvelle-Aquitaine).
Pour la première fois la CNAOC (Confédération Nationale des Producteurs de Vins et eaux-de-vie AOC), la CCVF (les coopératives), les Vignerons Indépendants,ViniGP (les vignerons en IGP) s'exprimeront d'une même voix. Par l'intermédiaire de Stéphane Héraud- en direction du Commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan, dont la participation est annoncée. Le Commissaire doit prononcer un discours et participer à une table ronde. Les dates de tenue de ces instances, ont expliqué devant la presse, Boris Calmette, président de la CCVF, et Stéphane Héraud ont été fixées en fonction du calendrier électoral français de façon à bénéficier de la présence du ministre de l'Agriculture. Or, Stéphane Travert ne sera pas là, mais représenté par un membre de son cabinet.
Une absence plutôt mal perçue."Je l'ai en travers de la gorge" a affirmé Boris Calmette en soulignant que la date avait été choisie, et que la table ronde à laquelle doit participer le Commissaire européen est particulièrement importante. C'est de la nouvelle PAC et de l'OCM (organisation commune de marché) dont il s'agit . On craint en effet les retombées du Brexit et la compression du budget européen. "Nous voulons conserver une OCM spécifique vin, et éviter qu'elle soit fondue dans la PAC" a notamment déclaré Boris Calmette.
Côté coopération l'un des principaux thèmes du congrès de Bordeaux est la réflexion autour d'un nouveau projet stratégique à l'horizon 2025/2030 sur la base d'une étude prospective de FranceAgriMer. La coopération vinicole représente 50% de la production de vin au plan national, 33% en Aquitaine, 25% en Gironde. Elle s'intéresse aussi à l'oenotourisme.
Mardi 4 Juillet 2017

Lu 296 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com