Les bons chiffres des vins de Bordeaux en dépit de l'atonie du marché français


La Chine, mais aussi les marchés traditionnels, apportent une embellie au vin de Bordeaux. Par ailleurs viticulture et négoce ne parlent pas le même langage sur la question des droits de plantation


Ph Paysud
Ph Paysud
Le marché du vin, en particulier pour les bordeaux, c'est comme le temps: l'embellie succède aux nuages, et inversement. Ainsi le CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) vient-il de souligner les bons chiffres obtenus sur la période 2011/2012. Résultat "brillant" selon le président de l'interprofession Georges Haushalter: ventes en hausses de 6,5% avec 5 650 000HL écoulés (volume auquel il faut ajouter 450 000HL sous la dénomination "vin de France") chiffre d'affaire à l'exportation de 2 milliards d'euros. La moyenne des prix payés aux viticulteurs est en hausse pour les vins rouges se situant à 947€ le tonneau contre 897€ l'an passé. La reprise ne concerne pas cependant les blancs secs, et le marché français du vin toujours à la peine, accuse une régression de 1%. Les vins de bordeaux enregistrent cependant des évolutions positives sur leurs marchés traditionnels, (+11%dans l'UE) de sorte que la progression globale des exportations s'est située à 19% sur les 12 derniers mois. Le marché chinois (583 000Hl) enregistre quant à lui une progression de 60% et représente un quart des volumes exportés. Les derniers mois font cependant ressortir un tassement de l'activité en direction de la Chine, et sur les divers marchés. Aussi le président du CIVB a-t-il prédit, au regard de "la situation difficile" actuelle "des répercussions sur le pouvoir d'achat des ménages".
Ces résultats sont en grande partie dus à la mise en oeuvre du plan Bordeaux Demain dont le déploiement se poursuit, notamment dans le domaine de la coopération viticole, secteur qui en est à la restitution des audits effectués, et semble appelé à mettre en oeuvre, dès septembre, une importante restructuration. Autres chantiers: les projets de développement du secteur des vins rosés, et la relance du clairet (vin rouge léger spécifique à la région ).

Plantations: appel au négoce de Bernard Farges

Un bilan très positif de la récente Fête du vin est également dressé par l'interprofession: l'évènement a attiré plus de 500 000 visiteurs et l'Ecole du vin de Bordeaux a pu y confirmer son rôle d'éducation des consommateurs du monde entier. Cela sans incident imputable au vin en dépit de la proximité de la Garonne.
Sur ce thème le préfet de la région Aquitaine Patrick Stéfanini devait rappeler "que c'est la première fois qu'un ministre de l'Intérieur accomplit une visite lors de la fête du vin" (cette visite fut imposée par la série de noyades qui, au demeurant, n'avaient rien à voir avec l'évènement ni avec le vin). Il a suggéré aux organisateurs de faire en sorte que pour la prochaine Fête du vin, "ce soit le ministre de l'Agriculture qui accomplisse une visite et non celui de l'Intérieur". Le préfet a conseillé d'élargir le rôle de l'Ecole du Vin, notamment en direction des étudiants et de l'Université, de façon à lutter "contre des consommations de boissons diverses et variées".
Par ailleurs on a pu constater que le débat se crispe à propos des droits de plantation -dont la suppression est programmée par Buxelles- entre viticulture et négoce. Bernard Farges (Syndicat des bordeaux) a demandé aux négociants d'être solidaire de la viticulture dans sa démarche visant à obtenir une régulation européenne. Intervention qui a semblé étonner le représentant de ce négoce Allan Sichel. En fait il est apparu que la profession viticole donne la priorité à un cadre européen alors que le commerce propose une gestion régionale des droits de plantation arguant "de l'échec du système européen".
G.G.
Lundi 16 Juillet 2012

Lu 869 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 22 Mars 2017 - 20:10 La clinique Bordeaux-Tondu change de mains

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES







Eufonia:un concours de composition

Polifonia-Eliane Lavail indique que l'édition 2017 du festival EUFONIA sera consacrée aux musiciennes. Intitulée "Notes Féminines », elle mettra à l'honneur des inspiratrices, des cheffes et des groupes vocaux du beau sexe. Le programme d'un "concert scratch" sera ainsi le très féminin "Stabat Mater" de Dvorak (dirigé par Salvatore CAPUTO) pour lequel le choeur "Eufonia" recrute actuellement.
Un concours de composition est lancé. Trois œuvres sélectionnées par un jury professionnel seront créées en concert ( le dimanche 15 octobre 2017 en la Basilique Saint-Seurin Bordeaux) par le groupe professionnel féminin "Voix de Stras" (dirigé par Catherine BOLZINGER) et le public sera appelé à voter.
A noter aussi la venue de la Maîtrise de Radio-France (dirigée par Sofi JEANNIN) à l'Auditorium de Bordeaux.
Tous renseignements : contact@eufoniabordeaux.fr et www.eufoniabordeaux.fr


06/03/2017






Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com