Les économistes atterrés: euro du Nord et euro du Sud



Les économistes atterrés: euro du Nord et euro du Sud
Ce sont les économistes "atterrés": ils sont un collectif d'une bonne trentaine de membres depuis Philippe Askénazy à Jean-Marie Harribey et Edwin Le Héron (Bordeaux), en passant part Henri Sterdyniak et tous les autres. Ils entendent démontrer qu'une autre économie que ce néo-libéralisme qui a conduit la France et l'Europe au bord du gouffre est possible. Ils expriment leurs théories dans un livre passionnant paru au début de l'année "Changer d'Economie-Nos propositions pour 2012" (Editions Les Liens qui libèrent). C'est une nouvelle pièce qui s'ajoute à la série commencée avec la sortie de leur Manifeste (80 000 exemplaires) et de "20 ans d'aveuglement". Ils ne se situent pas tous dans la même ligne, surtout pour ce qui est des mesures qui seraient à mettre en oeuvre, et ils en préviennent le lecteur. Celui-ci, qu'il s'intéresse à l'économie ou non, sera fort captivé par leurs analyses. Keynésiens pour la plupart, parfois sous influence marxiste, ils ont beau jeu à dénoncer les failles et les excès du système en place. Leur réflexion les conduit vers une économie soutenable sur le plan environnemental et social, sans pour autant opter pour la décroissance que prônent certains.
Les chapitres concernant le fonctionnement et les handicaps originels de la zone euro retiendront particulièrement l'attention. L'activité "casino" de la finance est dénoncée et on nous explique comment ce système monétaire favorise les pays du Nord -en particulier l'Allemagne- et handicape ceux du Sud taxés de mauvais élèves. Le groupe Michel Devoluy, Dany Lang, Catherine Mathieu, Jacques Mazier, Henri Sterdyniak préconise ainsi la réforme de la zone monétaire avec la création d'un euro du Nord et d'un euro du Sud -de parité différente et propre à chaque Etat (non convertible) -et d'un euro commun ajustable. Un système qui reposerait sur l'autonomie budgétaire des Etats dans un contexte de garantie de la dette par la BCE et sur la solidarité entre les pays membres. Un autre thème majeur du projet est l'instauration de la "planification fédératrice" à l'échelon communautaire. On le devine, les économistes atterrés auront du mal à convaincre les pays du Nord traditionnellement peu enclins à tout système d'organisation économique. On s'étonne par ailleurs que le déséquilibre de nos échanges avec la Chine et les conséquences des délocalisations ne soient pas davantage soulignés au rayon des origines de la crise actuelle.

G.G.
Jeudi 9 Février 2012

Lu 999 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com