Polifonia: succès à la Cathédrale Saint-André à Bordeaux/ Un extrait du requiem de Schumann


Un nombreux public a salué la belle performance des composants de Polifonia à travers la cantate de Pierre Thilloy et le Requiem de Robert Schumann


On le sait: Eliane Lavail et Polifonia qui n'hésitent pas à s'imposer les défis les plus audacieux en choisissant des oeuvres méconnues ont pour habitude de les mener à bien. Ainsi une fois de plus, avec la cantate "Fraternité" de Pierre Thilloy, et le Requiem de Robert Schumann, l'orchestre Hauts-de-Garonne, l''Ensemble Vocal d'Aquitaine, le Choeur Symphonique ont fait la démonstration à la Cathédrale Saint-André de Bordeaux , d'un fonctionnement bien huilé qui confirme l'intérêt d'une longue pratique commune sous la direction précise et inspirée d'Eliane Lavail. Avec la cantate de Pierre Thilloy, côté musical, seul le violoncelle d'Etienne Péclard était mis à contribution. Mais il revenait à l'Ensemble vocal d'Aquitaine en quelque sorte, de jouer l'orchestre pour souligner le rêve de l'auteur exprimé par le récitant, le talentueux Michael Lonsdale. Et ce choeur s'est révélé un vrai clavier répondant parfaitement à la directrice musicale. Pour la majorité du public ce fut sans doute l'occasion de découvrir des sons nouveaux, mais à travers lesquels on peut néanmoins sentir des pulsations romantiques.
Bien sûr, le Requiem de Robert Schumann, dont c'était la première représentation en Aquitaine, en dépit de son inspiration religieuse, porte cette marque romantique qui, comme dans la messe de Berlioz donnée au même endroit l'année précédente, montre sa capacité à sublimer les peines et les joies des hommes et à invoquer le Ciel. C'est dire que ce Requiem donné sous les hautes voutes de la Cathédrale Saint-André de Bordeaux, a fourni un grand moment d'émotion et de plaisir pour le nombreux public qui était en même temps heureux d'apprendre que sa fidèle participation contribue à aider financièrement la Ligue girondine contre le cancer.
Côtés voix, on aura remarqué celle de la jeune Aude Extremo, qui est l'une des fondatrices de "l'Opéra Bastide" à Bordeaux. Elle débutera à Marseille, en novembre prochain dans un rôle de Manon Lescaut. de Puccini. On ne serait pas surpris que ce soit le point de départ d'une carrière prometteuse.

Mercredi 10 Juin 2009

Lu 2882 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com