Financement de la LGV Tours-Bordeaux : la plupart des collectivités ont signé

"Une date historique' affirme Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine. La signature des PA se fait toutefois désirer



Financement de la LGV Tours-Bordeaux : la plupart des collectivités ont signé
Instants de vérité à la préfecture de région ce vendredi à propos de la LGV Tours-Bordeaux, première étape du grand projet qui doit étendre le fer grande vitesse jusqu'au Pays Basque. Cela en présence de deux ministres, Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l' Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, et Thierry Mariani, secrétaire d'État chargé des Transports. La région Aquitaine indique pour sa part dans un communiqué que "La plupart des collectivités d’Aquitaine ont signé vendredi 8 avril à l’Hôtel de Préfecture la convention de financement pour la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux. L’Aquitaine a confirmé à cette occasion son implication majeure pour le projet au travers d’uninvestissement de 306 M€."
« Cette date est historique, ajoute Alain Rousset. Elle est à la grande vitesse et à la mobilité ce qu’a été, en 1860, la construction de la passerelle Eiffel, la première à traverser la Garonne pour le
développement du ferroviaire en Aquitaine ».
" Depuis plusieurs années, le Conseil régional d’Aquitaine s’est mobilisé en faveur de la réalisation de cette ligne à grande vitesse reliant Tours à la capitale régionale » a-t-il précisé. Outre un gain de temps de 55 minutes entre Paris et Bordeaux, ce chantier libérera une importante capacité sur la ligne actuelle. Elle permettra de développer les trains Ter, ainsi que le fret ferroviaire, bien moins polluants. Outre les 306 M€ consacrés à la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, le Conseil régional investira durant la même période plus de 1.5 Md€ dans le développement des lignes Ter, soit 5 fois plus, marquant ainsi son attachement à améliorer les conditions de transport au quotidien des Aquitains. Enfin, eu égard à l’importance des sommes engagées par les collectivités aquitaines 842 M€". Alain Rousset assure qu'il sera attentif au respect du calendrier des travaux et à celui de l’enveloppe budgétaire.
Le "la plupart" constaté par la région cache le cas du conseil général des Pyrénées-Atlantiques passé à gauche lors des dernières cantonales. Le nouveau président, Georges Labazée, entend obtenir plus d'informations avant d'engager son département, et le sujet doit être à l'ordre du jour de la session du conseil général des PA le 28 avril.
Vendredi 8 Avril 2011

Lu 1997 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 12 Septembre 2017 - 20:33 L'Occitanie prépare un plan bois

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com