GPSO:une mise au point d'Alain Rousset


Pour le président de la Région Aquitaine pas question de couper le projet en deux, et au profit de Bordeaux-Toulouse


GPSO:une mise au point d'Alain Rousset
La Région Aquitaine communique:
"Un article de Sud-Ouest du 10 avril 2013 allègue qu’à la faveur d’indiscrétions de personnes supposées « bien informées » au sein de la commission « Mobilité 21 », RFF envisagerait de découpler la branche Bordeaux-Espagne de la branche Bordeaux-Toulouse.
Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, rappelle que le Grand Projet du Sud Ouest (GPSO), qui projette les liaisons ferroviaires à grande vitesse au Sud de Bordeaux, intègre une logique d'ensemble qui ne peut pas se résumer à la seule branche entre Bordeaux-Toulouse. Le préfet de la région Aquitaine, Michel Delpuech, qui coordonne l’ensemble de l’opération, a par ailleurs clairement rappelé le caractère insécable du projet, qui sera soumis à l’enquête publique et fera l’objet d’un décret d’utilité publique sur la totalité des trois sections : tronc commun Bordeaux-Captieux, Captieux-Toulouse, Captieux-Espagne.
"Alain Rousset appelle les uns et les autres à faire preuve de la plus grande circonspection sur les rumeurs pouvant être rapportées par ci, par là, et à rester mobilisés.
Le président de la commission « Mobilité 21 » a fait de même très récemment, en démentant d’autres rumeurs supposées émaner de la commission qu’il préside.
Alain Rousset souligne à ce sujet qu'à l’horizon de la mise en service du Y basque à l’écartement standard européen (écartement UIC), prévue aujourd’hui pour 2017-2018, les conditions techniques et économiques du transport ferroviaire entre la péninsule Ibérique et le reste de l’Europe deviendront homogènes avec celles que l’on observe entre la plupart des pays d’Europe. Les trafics, notamment de fret, seront donc appelés à croître massivement comme on a pu l'observer lors de la mise en service de l'autoroute ferroviaire Perpignan-Bettembourg : +240% entre 2009 et 2011 ; 57 000 poids lourds et conteneurs transportés en 2012 sur 1 575 trains. Aujourd'hui, 3 millions de poids lourds par an franchissent Biriatou (9 000 camions par jour) et 44 millions de tonnes de marchandises sont transportées par la route. L'Aquitaine doit-elle rester le mauvais élève avec 2,5% de trafic fret pour franchir les Pyrénées alors qu'il est de 35% pour les Alpes ?
Le Conseil régional d’Aquitaine reste tout autant investi pour garantir la poursuite de la liaison LGV vers Toulouse que celle vers l'Espagne, qui, rappelons-le, permettra de recevoir une aide de plus d'un milliard d'euros de la part de l'Europe".

Mercredi 10 Avril 2013

Lu 261 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com