La Fondation du Patrimoine et CEVA partenaires dans un concours visant à préserver les races locales



Ph Fondation  du Patrimoine
Ph Fondation du Patrimoine
Le ministère de l'Agriculture, la Fondation du Patrimoine et le laboratoire vétérinaire CEVA Santé Animale (Libourne) ont décidé d'encourager les éleveurs ou les structures qui s'emploient à sauver de la disparition des races régionales en perdition. La seconde édition du «Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agro-biodiversité animale», soutenu par le laboratoire Ceva Santé Animale co-fondateur du prix, sera placée cette année sous le haut patronage du Ministère. Créé afin de récompenser les éleveurs ou associations qui s’engagent pour préserver une race domestique animale à faible effectif tout en lui apportant une valorisation économique, ces critères sont recentrés cette année autour de trois axes majeurs: la valeur économique du projet, son impact social ou environnemental sur un territoire donné, et les actions de sensibilisation et de communication autour d’une race à préserver. Devant le succès remporté lors de sa première édition où plus de soixante-dix candidats de qualité ont postulé, le prix, qui pourra à nouveau être partagé entre trois lauréats, voit cette année sa dotation initiale doublée et atteint 20 000 euros. Il sera remis sur le stand du ministère de l’Agriculture, à l’occasion du Salon de l’agriculture 2014.
Le concours, gratuit, est ouvert à toute personne physique élevant des races à faibles effectifs, et personne morale publique ou privée résidant en France : groupements agricoles, conservatoires régionaux des races, syndicats et associations à but non lucratif,… qui portent et soutiennent des actions originales de valorisation du patrimoine animal domestique à vocation agricole.
POURQUOI LE CONCOURS?
Pour la Fondation du patrimoine, la biodiversité domestique est aujourd’hui un des vecteurs essentiels d’union entre l’homme et son environnement. Parce que ce monde domestique a été façonné par lui et a vécu depuis toujours à ses côtés, il est devenu une part indissociable de notre patrimoine culturel commun. C’est souvent autour de ce patrimoine domestique que s’est édifié le bâti que l’on connaît aujourd’hui dans nos espaces ruraux. Mais à la différence du patrimoine bâti qui peut souvent être reconstruit à l’identique, une race animale délaissée finit irrémédiablement par disparaitre, et avec elle ses aptitudes génétiques, souvent précieuses en terme de robustesse et d’adaptation à des milieux naturels spécifiques.
POUR PARTICIPER : Les dossiers de candidatures doivent être retournés à la Fondation du patrimoine avant le 16 décembre 2013. Le dossier de candidature est accessible ICI
Mardi 8 Octobre 2013

Lu 154 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com