La recherche ausculte le développement des territoires aquitains



Colloque au Conseil Régional (Ph Paysud)-    Clicquer
Colloque au Conseil Régional (Ph Paysud)- Clicquer
Les résultats du programme de recherche « Pour et Sur le Développement Régional » (PSDR) en Aquitaine ont été présentés à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Cofinancé et validé conjointement par le Conseil Régional, l'Inra et Irstea entre 2007 et 2011, ce programme, construit autour de quatre projets de recherche, a permis d'appréhender de multiples facettes du développement régional. Il met en oeuvre une approche originale qui repose sur un lien étroit entre les chercheurs aquitains et les acteurs du développement. Les régions constituent aujourd'hui une entité administrative décisionnelle incontournable, ainsi qu'un cadre d'analyse intermédiaire entre le local et le national. Elles sont donc devenues à la fois un cadre et un objet de recherche pertinent tant comme niveau de cohésion et d'articulation des dynamiques territoriales que pour l'analyse des politiques nationales et européennes. Les programmes PSDR accompagnent cette évolution en poursuivant le double objectif de faire progresser la compréhension des dynamiques de développement des territoires et de fournir les connaissances, outils et méthodes nécessaires aux acteurs et aux décideurs impliqués dans le développement régional.
Pour le PSDR Aquitaine, plusieurs axes de recherches ont été jugés prioritaires :
  • les interactions entre dynamiques rurales et régionales,
  • la gestion des ressources territoriales (naturelles et patrimoniales),
  • l'innovation et la gouvernance des firmes, des filières et des territoires,
  • les actions publiques et leurs liens avec les dynamiques territoriales.
La mise en commun a permis de faire le point et de dégager les résultats obtenus sur les programmes de recherche suivants:
-INGEDICO (Instruments de gestion des ressources naturelles renouvelables et contextes territoriaux, projet interrégional avec Midi-Pyrénées);
-ACTER (Action territoriale : quels modes de gestions publique des dynamiques rurales) : le projet apporte des éléments de compréhension sur les tensions foncières de la zone littorale et de ses régulations possibles;
-AMEN (Les aménités environnementales des espaces ruraux : valorisation, gestion, contribution au développement durable des territoires, projet interrégional avec les régions Auvergne et Rhône-Alpes);
-COMPTER Aquitaine (Compétitivité des territoires ruraux, projet interrégional avec les régions Midi-Pyrénées et Bourgogne) : COMPTER évalue les déterminants de la stratégie de signalisation de la qualité pour les petites coopératives ainsi que ceux des alliances entre groupes coopératifs. Le projet démontre également la pertinence d'une marque régionale commune pour les petites et moyennes coopératives viticoles qui combinent ancrage territorial et recherche de marché à l'export.



Des "pays" oubliés?

La restitution effectuée par les différents rapporteurs a permis de constater que la recherche fournit au monde politique, à travers ces programmes, d'utiles éléments d'aide à la décision. Pour autant que démarches et résultats ne soient pas uniquement exprimés en jargon scientifique. L'étude effectuée sur la pression foncière sur le littoral Atlantique, avec pour une grande part, des éléments fournis par la SAFER Aquitaine-Atlantique, devrait ainsi être un précieux outil pour ce qui est de l'aménagement de ces espaces sensibles. On notamment observé, et comparé les prix du foncier entre ceux du Pays Basque et du littoral charentais, et cela selon un gradiant allant du bord de plage l'intérieur des terres. On constate sans surprise que les tarifs baissent à mesure que l'on s'éloigne du bord de mer. Moins toutefois au Pays Basque qu'en Charente-Maritime où la vocation agricole demeure très marquée.
L'enquête a par ailleurs ciblé le Bassin d'Arcachon, mais sous l'angle d'un sondage auprès des touristes à qui il était demandé "quels étaient les futurs possibles" et souhaités.. Il a été constaté que la dimension productive de l'ostréiculture est prise en compote par les résidents. Christian Pinaudeau (Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest) qui assistait à la séance s'est pour sa part étonné que le rôle de la forêt "qui s'étend sur 225km" n'ait pas été pris en compte. Il a rappelé que sans entretien, et sans sa présence, le littoral serait une zone à risques.
D'autres thématiques ont mis en évidence l'intérêt de la "politique des pays" qui fut une des bases de l'aménagement du territoire, mais qui est aujourd'hui mise à mal bien que non abrogée. L' Aquitaine encourage 26 pays. Mais le système paraît noyé par un empilement de dispositions dont les chercheurs essaient d'analyser les conséquences. Empilement de mesures d'un côté, mais aussi d'intervenants. Le cas de l'estuaire de la Garonne, lui-aussi radioscopé, montre qu'on y trouve quelque 64 "intervenants actifs". En ce cas le "développement durable des territoires" est abordé sous l'angle aquatique: les initiatives de tourisme fluvial. Mais il a été dit aussi que le tourisme ne suffit pas à lui seul à fait vivre économiquement un pays...
Communication et G.G.
Vendredi 6 Avril 2012

Lu 471 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 12 Septembre 2017 - 20:33 L'Occitanie prépare un plan bois

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com