Les JA de Gironde déplorent une rupture de convention



Le syndicat des Jeunes Agriculteur de Gironde déplore une rupture de convention sur les produits locaux:
"Les agriculteurs sont encore une fois mis de côté par les décisions politiques. Une volonté, en façade, de relocalisation alimentaire qui se solde par l’arrêt brutal de l’engagement d’une commune envers ses agriculteurs de proximité.
Depuis 2017, le syndicat des Jeunes agriculteurs de Gironde, soucieux d’aider les futurs installés, s'intéresse à la question de l’approvisionnement en restauration collective. Un sujet qui d’ailleurs est au cœur des débats depuis la loi EGAlim du 30 octobre 2018. Ainsi, un partenariat a été développé avec une dizaine de producteurs locaux pour approvisionner au mieux les cantines. En contact direct avec la commune de Saint Jean d’Illac, nous adaptons au mieux les demandes des chefs de cantines.
En trois ans, ce sont plus de 73 000 repas qui ont été élaborés avec les produits des agriculteurs girondins. Ce travail mené avec les Jeunes agriculteurs de la Gironde et la Chambre d’agriculture a permis à la commune de Saint Jean d’Illac d’atteindre en 2019 la barre des 23% de produits locaux dont 7% de bio en achats alimentaires.
Une convention écrite entre les Jeunes agriculteurs de Gironde, la commune de Saint Jean d’Illac et la Chambre d’agriculture a été signée en 2019. Les engagements des acteurs prenaient fin en 2022. Initiative précurseur dans le département, la presse a été fortement sollicitée en début de partenariat et a permis à la commune de Saint Jean d’Illac de se hisser en exemple dans l'approvisionnement local et de qualité sur le territoire girondin.
Du jour au lendemain et sans crier gare, la commune a stoppé la prise de commandes. Une décision qui arrive après l’installation d’une nouvelle équipe municipale. Dommages collatéraux d’une refonte du système politique, les agriculteurs, investis dans ce programme de restauration collective, sont victimes d’un manque de cohérence flagrant de la part des élus. La réglementation actuelle permet la conservation d’un lien entre collectivités et agriculture de proximité. Sacrifier les agriculteurs engagés et volontaires sous prétexte de la simplification des achats n’est pas un argument suffisant !
Une dizaine de producteurs laissée sur le carreau, marchandise sur les bras, suite à des décisions prises de manière unilatérale sans prendre en compte la réalité du terrain, ce constat est inadmissible. Si même les institutions publiques, prônant une alimentation locale et de qualité, ne respectent pas leurs engagements moraux envers les agriculteurs, en qui peut-on avoir confiance ?

Les agriculteurs en ont assez de payer les frais de revirements politiques. Des efforts leur sont sans cesse demandés sur leurs pratiques environnementales, la limitation des intermédiaires de vente et la modernisation de leurs outils de production, et pour quoi ? pour qu’on balaye d’un revers de manche un projet alimentaire viable ?

L’atteinte des objectifs de la loi EGAlim passera par des engagements forts de la part de nos institutions. Nous, syndicat des Jeunes Agriculteurs de Gironde, voulons rétablir ce lien de confiance et continuer à vous proposer des produits locaux et de qualité."
Jeudi 17 Décembre 2020

Lu 272 fois


Notez

Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 5 Janvier 2021 - 16:27 Les Indépendants "exténués et révoltés"

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile