SNCF Aquitaine-Poitou-Charentes:les programmes arrivent à l'heure


Le tracé de LGV vers Toulouse ne fait courir aucun risque au Sauternais selon le transporteur ferroviaire


Photomontage Paysud
Photomontage Paysud
La SNCF avait un train d'avance en matière d'organisation régionale puisqu'elle dispose de longue date d'une direction Aquitaine-Poitou-Charentes. La concordance avec le nouveau découpage des régions n'a pour l'instant guère d'impact sur ses activités, mais son organisation se trouve confortée. L'état-major du transporteur ferroviaire, désormais resserré en une banche réseau et une autre mobilités, avait donc de bonnes raisons de faire son point annuel comme par le passé au Club de la Presse, à Bordeaux, ville à vocation de capitale de la grande région.
Côté réseau, l'année 2014 a été marquée par l'accident de Denguin qui a amené à mettre en oeuvre tout un programme visant à établir les causes, à vérifier les équipements et à améliorer la maintenance, et donc la sécurité. Côté travaux on notera au programme de cette année la modernisation de Cambo/Saint-Jean-Pied-de-Port et le renouvellement de la voie Bayonne-Hendaye,la prochine reprise de la circulation entre Oloron et Bedous, ou encore, prés de Bordeaux, "la reconstitution du triangle des échoppes". Ce dernier projet est assez original puisqu'il consiste à utiliser, sur la commune de Pessac, une ancienne plate-forme ferroviaire et à recréer une voie de 1500m permettant diverses connexions (y compris le tram) sans passer par la gare Saint-Jean.
Pour ce qui est de la LGV Tours-Bordeaux, le programme est tenu selon les délais impartis. 2014 a été l'année du génie civil (réalisé à 99,9%) et 2015 sera l'année de l'équipement ferroviaire. Il s'agira aussi de procéder aux essais en prévision de l'ouverture de la ligne à l'été 2017.

" A 30km au sud du vignoble"

Concernant le dossier des Grands Projets du Sud-Ouest (LGV vers Toulouse et Dax) qui, comme on le sait, éveille des réactions d'opposition, les trois enquêtes d'utilité publique sont en phase d'achèvement. On en attend les conclusions. Il n'a pas toutefois été apporté d'indication sur la perception du projet par le public, si ce n'est qu'il appartiendra, au final, aux pouvoirs publics de déclarer, ou non, le projet d'utilité publique. Existe-t-il un plan B pour le cas où le feu vert ne serait pas donné? "Non, il n'y a pas de plan caché " a estimé le chef de projet des GPSO André Bayle qui a aussi souligné que la modernisation des lignes existantes est difficile. Il a également réfuté le mouvement d'opposition qui s'est développé dans le Sauternais. "Le choix de tracé évite le vignoble ,alors que la ligne ancienne et l'autoroute passent tout près. La vallée du Ciron est traversée, mais à 30km au sud du vignoble. Toutes les précautions sont prises pour qu'il n'y ait pas de modification du régime des eaux du Ciron et de la climatologie".
Côté mobilités, on tire aussi les conclusions de l'accident de Denguin. Quant au fonctionnement des TER qui éveille parfois les mécontentements, il n'est pas si mauvais malgré les difficultés posées par les lenteurs de leur renouvellement, et les problèmes de maintenance suite à un atelier lui-aussi en travaux: 93% de régularité à 10mn, et 88,9% à 5mn (critère fixé par la Région). Le gros handicap reste cependant les retards (seulement 50% du programme réalisé, soit 11 sur 22 trains) de livraisons des nouvelles rames par Alstom (Regiolis) et Bombardier (Regio 2N). Des retards qui s'expliquent par des problèmes de fonctionnement de ces entreprises, mais aussi de qualité de ces trains. Des insuffisances ont amené la SNCF à ne pas accepter des livraisons. 9 nouveaux matériels seront toutefois en place à la fin de l'année.

A retenir aussi

  • -100 000 TER en 2014; nombre de voyageurs en baisse de 1,4% en Aquitaine, mais c'est mieux que dans les autres régions (moins 2,8% a plan national). La crise y est pour quelque chose
  • -la relance du Bordeaux-Lyon n'est pas pour demain, mais elle est à l'étude. Concurrence en vue:une société d'autocars va mette en place une liaison passant par Clermont-Ferrand
  • -le nombre des voyageurs empruntant les TGV est stable. 90% des TGV sont arrivés à l'heure malgré les travaux. Taux satisfaction des voyageurs de 95%, soit + 3 points). Mais seulement 54 % en situation de crise. En dépit de la hausse des tarifs la "politique des petits prix" et des promotions sera développée. La réservation à 6 mois va être testée. Une nouvelle carte de fidélité multiservices va être proposée
  • -une station de maintenance des TGV est en construction à Bordeaux
  • -des TGV à deux niveaux feront leur apparition en 2016
  • -des travaux on lieu, ou ont déjà été effectués dans nombre de gares. Il est recommandé de suivre les indications. Première pierre de la gare Belcier, à Bordeaux, le 6 février. Les grandes gares, dont Saint-Jean, sont de plus en plus des "lieux de vie"
  • -le directeur régional Olivier Devaux a souligné qu'en 2015 la sécurité figure au rang des priorités. Compte tenu du contexte actuel il appelle les voyageurs à la vigilance, à étiqueter leurs bagages, et à signaler ceux qui seraient "non accompagnés". On peut le faire en utilisant le no de téléphone d'assistance à bord des trains 3117
G.G.
Vendredi 16 Janvier 2015

Lu 297 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:58 Le "oui" franc et massif de l'Occitanie à la LGV

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com