Juppé face à la presse sur France3 Aquitaine: pas dans l'angoisse du remaniement


Le maire de Bordeaux qui répond aux question des journalistes et d'un étudiant de l'IJBA affiche une grande sérénité face au remaniement ministériel annoncé. Mais il semble prêt à toute éventualité... Un extrait vidéo du "Face à la Presse"qui est diffusé sur France3 ce samedi à 11H05


Sur le plateau télé de l'IJBA... (Ph Paysud)
Sur le plateau télé de l'IJBA... (Ph Paysud)
Le métier de journaliste est de dire et de faire dire. Cette ardente obligation Alain Juppé la connait bien. Aussi comme on pouvait le prévoir, le maire de Bordeaux et ancien Premier ministre qui figure parmi les pressentis d'un remaniement ministériel qui se fait attendre, commence par freiner des quatre fers dans ce "Face à la presse" nouvelle formule que France3 Aquitaine diffusera ce samedi à 11H05. Il faut dire que, dés le lever rideau, les journalistes qui l'interrogent, lui posent la question qui leur brûle les lèvres. En sera-t-il? La première réaction d'Alain Juppé est de botter en touche, estimant que les principales préoccupations des Français vont davantage du côté de l'emploi que de l'attente du nouveau gouvernement. Cependant, peu à peu, au fil des questions qui reviennent, on comprend que le maire de Bordeaux n'écarte pas l'éventualité d'un retour aux affaires. On sent même qu'il se prépare lorsqu'il avoue que Huges Martin et "une équipe" le suppléeraient à la mairie, ou qu'une responsabilité ministérielle pourrait "aussi' l'aider à reconquérir sa circonscription électorale. Il n'indique pas toutefois avoir a été sollicité, et assure "qu'il ne vit pas dans l'angoisse des prochains jours". En cette période délicate, il s'agit, évidemment, de ne pas faire de faux pas, et de ne pas déplaire à un Président "qu'il connait de longue date". Mais il est aussi une autre considération qui pousse le maire de Bordeaux à l'engagement: "c'est que le PS n'est pas la bonne solution pour la France" et "qu'il faut lui éviter une telle expérience". Il voit cet impératif dans le projet Aubry sur les retraites. "Les Français ont-ils compris qu'une retraite à 60 ans pourrait être une retraite minorée?"
Le Grand stade, l'avenir du stade Chaban-Delmas, l'installation d'une statue de l'ancien maire de Bordeaux Place Pey Berland, les retraites, la question des jeunes, celle des rapports avec la Chine, sont abordés dans ce Face à la presse auquel participent Patrick Venries, directeur général délégué de Sud Ouest, Yves Maugué, rédacteur en Chef de France Bleu, Alain Ribet Rédacteur en Chef d'Objectif Aquitaine, et le jeune Mathieu Jarry, en master de 2e année à l'IJBA (Institut de Journalisme de Bordeaux) où était enregistrée l'émission.

Les premières minutes...

Vendredi 5 Novembre 2010

Lu 1581 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com