Connectez-vous


Aéroport de Toulouse: inquiétudes en Occitanie


Emotion à Toulouse et en Occitanie après les rumeurs de revente des parts de Casil Europe, société contrôlée par deux groupes chinois. Les collectivités s'adressent une nouvelle fois au Gouvernement


Ph capture d'écran vidéo Youtube (DR)
Ph capture d'écran vidéo Youtube (DR)
Alors que le groupe Casil Europe envisagerait de vendre ses parts dans la Société Aéroportuaire Toulouse-Blagnac (STAB) - information qui n'a jamais été présentée officiellement aux autres actionnaires - la Région Occitanie, le Conseil départemental de la Haute-Garonne, Toulouse Métropole et la CCI de Toulouse Haute-Garonne, alertent aujourd'hui l'Etat dans un courrier commun adressé au Premier Ministre.
Devant les informations contradictoires reçues depuis mardi, les quatre actionnaires publics locaux appellent à une clarification urgente de la part de Casil Europe (ndlr: structure formée par deux sociétés chinoises) et de l'Etat. Ils écrivent :
« En Avril 2015, l'Etat a vendu au groupe Casil Europe 49,99% de ses parts au sein de la Société Aéroportuaire de Toulouse Blagnac (SATB). Depuis lors, en qualité d'actionnaires minoritaires (avec 40% du capital) nous ne cessons d'appeler l'Etat à la plus grande vigilance concernant notamment l'éventualité de céder les 10,01% qu'il détient encore.
Déjà, par lettre du 15 décembre 2017, nous vous avions alerté sur la nécessité de conserver un actionnariat à majorité publique afin de maintenir cet équipement au service du territoire et non d'intérêts purement financiers. Nous vous demandions de ne pas exercer l'option de vente à Casil des 10,01% conservés par l'Etat.
Le 11 décembre 2018, monsieur le Secrétaire d'Etat Mounir Majhoubi, représentant Bruno Le Maire lors d'une séance de questions orales sans débat à l'Assemblée Nationale, avait précisé que « l'Etat n'a pas exercé son option de vente à Casil Europe, ce qu'il pouvait faire à partir du 17 avril 2018. Cette option au profit de Casil Europe n'a pas été renouvelée et ne sera pas exercée. »

Aujourd'hui, il semblerait que le groupe Casil Europe envisagerait de céder ses 49,99%.
Et d'ajouter: "Dans l’hypothèse où l’ensemble des 60% du capital serait cédé,outre que cela produirait un effet d’aubaine pour Casil Europe, nous serions dans la situation redoutée d’une privatisation de l’exploitation de la plate-forme.
Or, si avec 49,99% Casil Europe a pu imposer la distribution de l’intégralité du résultat net, ainsi que d’une partie des fonds de réserve et puiser dans les réserves constituées précédemment, privilégiant une logique de rendement immédiat, nous pouvons légitiment nous inquiéter de ce qu’il adviendrait avec un partenaire analogue détenant la majorité du capital."

Les auteurs poursuivent: " nous réaffirmons donc également l'absolue nécessité pour l'avenir de la plate-forme que l'Etat n'accompagne pas cette cession de la vente de ses propres parts.
Nos objectifs et nos préoccupations sont centrées sur l'avenir de la plate-forme - la seule en France à être également une base industrielle stratégique - au service du territoire et catalyseur économique.
C'est cette particularité, sur laquelle nous insistons auprès de vous, qui appelle la nécessité d'un traitement particulier de la part de l'Etat.
Nous réitérons donc notre volonté de conserver à la SATB un actionnariat majoritaire public de long terme et demandons à l'Etat de renoncer définitivement à vendre les 10,01% qu'il détient encore. »
( D'après le communiqué)

Jeudi 24 Janvier 2019

Lu 123 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018