Connectez-vous


Ce qu'il y a dans le bouclier rural que propose le PS



Castelnaud, en Dordogne. Maire: Germinal Peiro
Castelnaud, en Dordogne. Maire: Germinal Peiro
Le Parti Socialiste en dépit du côté électoraliste de la reprise d'un projet qui est né sur le terrain, a au moins le mérite de souligner l'existence de l'inégalité de traitement entre l'urbain et l'espace, à travers cette idée de "bouclier rural". La proposition de loi ne se gène pas bien sûr pour brocarder le pouvoir en place, puisqu'elle se veut "un projet pour le territoires abandonnés de la République".
Dans bien des communes la population agricole est en effet devenue minoritaire, et une société "plurielle", mot cher aux socialistes s'installe. Face au peu de goût pour le rural du pouvoir en place, le PS a beau jeu de dresser un réquisitoire sans pitié. On lit ainsi sur le site du groupe parlementaire: "Dans le secteur sanitaire où la fermeture de 42 établissements hospitaliers et la pénurie croissante de médecins créent de véritables déserts médicaux. Désormais, les patients de Guéret sont priés d’aller suivre leur traitement de radiothérapie à plus d’une heure trente de chez eux. Il en est de même pour l’école, où les fermetures de classes conjuguées à la purge des effectifs enseignants affectent en priorité les territoires en difficulté. La carte judiciaire a été pareillement retaillée avec la diminution d’un quart des juridictions qui éloigne un peu plus la justice des citoyens. Même la principale fonction régalienne de l’Etat, la sécurité, n’est plus égale selon que l’on soit en ville, en banlieue ou à la campagne avec le regroupement forcé de services de gendarmerie, la fermeture de commissariats et la dissolution d’escadrons de CRS pour limiter les coûts. Où est l’égalité, où est l’unité de la République dans cet abandon de territoires entiers?"

Des choix pour le futur

Le PS ajoute:" Au moment où les Français vont choisir leurs équipes départementales, cette proposition de loi que nous inscrirons dans notre journée d’initiative parlementaire le 24 mars, permettra d’éclairer les enjeux de société auxquels le pays est confronté. L’Etat minimum ou l’égalité réelle ? La compétition entre les territoires ou la décentralisation solidaire ? Ces choix engagent le pays pour les 20 ans à venir"

Les points clé de la proposition de loi sont ainsi résumés:

  • Fixer les grands principes du fonctionnement des Services publics pour répondre aux besoins des populations
  • Encadrer l’installation des praticiens médicaux sur l’ensemble du territoire
  • Fixer des durées maximales d’accès aux services publics : 20 min d’une école primaire, 30 minutes d’un service d’urgences, 45 min d’une maternité…
  • Améliorer l’accueil des tout-petits dans les écoles maternelle
  • Instituer les bases d’une nouvelle pratique bancaire à l’égard des TPE-PME dans les territoires
  • Créer une caisse de mutualisation publique contre le chômage des commerçants, artisans et professions libérales ainsi qu’une caisse pour les agriculteurs
  • Créer une Convention de commerce et d’artisanat rural pour soutenir la multifonctionnalité des commerçants et artisans ruraux
  • Améliorer la couverture numérique du territoire en réinstituant la solidarité nationale
  • Améliorer les infrastructures de transport en réinstituant la solidarité nationale
La proposition de loi du PS est présentée par Germinal Peiro, Christian Paul, Michel Vergnier, François Brottes, Olivier Dussopt, Corinne Erhel, Frédérique Massat, Henri Nayrou, Alain Néri, Jean-Paul Chanteguet, Jean Gaubert, Martine Faure, William Dumas, Philippe Plisson, Jean-Michel Clément, Marie-lou Marcel, Daniel Boisserie, Annick Le Loch, Arnaud Montebourg, Philippe Martin, Jean Launay, Kléber Mesquida, Jacqueline Maquet, Chantal Robin-Rodrigo, Marie-Line Reynaud, Bernard Lesterlin, Marie-Françoise Pérol-Dumont, Jean Grellier, Marylise Lebranchu, Thierry Carcenac, Jean Mallot, Jacques Valax, Gisèle Biémouret, Colette Langlade, Pascal Deguilhem, Jean-Claude Leroy, Jean-Paul Bacquet, Jean-Michel Villaumé, Jean-René Marsac, Jean Michel, Pascale Got, Guillaume Garot, Michel Ménard, Simon Renucci
Jeudi 3 Février 2011

Lu 768 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune









Notre merle moqueur....

Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur
Mais il est bien court le temps des cerises.....


Celui-là ne chante pas mal!
(vidéo également en page d'accueil)

17/04/2020



Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018