Climat et carbone : et si c'était une taxe pour rien?

La théorie du réchauffement est contestée (vidéo) alors que les problèmes de pollution, d'environnement, et de santé passent au second plan



 Climat et carbone : et si c'était une taxe pour rien?
Pour Nicolas Hulot, une taxe carbone de 14€ la tonne ce n'est pas suffisant:il faut aller à 50, puis au-delà. Le Président de la République nous garantit de son côté que le bas peuple n'a pas de raison d'être inquiet, il bénéficiera de reversements. Comment? L'histoire ne le dit pas encore. Nous ne comprenons pas bien quant à nous quel est l'intérêt de prendre d'une main pour donner de l'autre! Mais passons. Payons une certaine taxe. En quoi cela va-t-il aider la terre à mieux tourner? "Il faut changer les comportements" nous rabâchent les politico-écologistes et autres beaux parleurs.
Cependant soyons concrets. Cela veut dire, si l'on comprend bien, que la taxe doit nous conduire à prendre la bicyclette au lieu de la voiture, que les usines polluantes doivent mieux filtrer leur rejets, voire s'arrêter de fonctionner. Que les avions et les bateaux qui s'entrecroisent sur la terre globalisée doivent, eux-aussi, limiter leurs échappements dans l'atmosphère, si ce n'est leurs déplacements. Est-ce possible techiquement ? (d'ailleurs seront-ils concernés par la taxe française?). En agriculture, il faudrait aussi brider les tracteurs, taxer les vaches qui sont réputées rejeter du Co2....La FNSEA demande déjà que le monde agricole bénéficie d'une dispense de contribution! Il se trouvera sans doute des écologistes de salon pour prôner le retour à la traction animale!
Il ne s'agit pas certes d'opter pour le "ne rien faire" -l'air pur est toujours plus agréable à respirer- mais il serait préférable d'éviter de s'enfoncer dans un dispositif contraignant qui donnerait un coup de pouce supplémentaire à la récession.

L'homme ou l'univers?

L'autre zone d'ombre se trouve du côté du fondement de la démarche. On nous rebat les oreilles avec le réchauffement climatique provoqué par l'activité humaine et ses conséquences, et un consensus semble exister sur la question. Météo-France qui a inscrit le thème du réchauffement climatique dans sa prochaine "nuit des chercheurs" ne semble d'ailleurs pas manifester la moindre intention de s'interroger, soulignant que la Météo hexagonale a largement contribué à la rédaction du rapport du groupement international, le GIEC. Sur le seul plan philosophique, on peut remarquer que l'homme se considère comme très important sur cette terre puisqu'il se croit capable d'en modifier le climat en mal (en bien, il a toutefois du mal!). Notons au passage que le réchauffement climatique n'inquiète pas de la même façon dans tous les pays. Il arrangerait même plutôt les Russes. Les pays en voie de développement n'entendant pas quant à eux qu'on les empêche de rejoindre le club des pays développés. Un climatologue français récemment décédé, Marcel Leroux, avait mis tout cela en évidence. L'histoire climatologique nous montre aussi que dans le passé, il y a eu des périodes de refroidissement et de réchauffement.
Les observations officielles sur le réchauffement de la terre font état d'une progression de la température "moyenne" de 0,74 degrés entre 1906 et 2005, et elles annoncent une hausse se situant entre 1,1 et 6,4 degrés d'ici 2100. Ce n'est tout de même pas l'enfer, d'autant que les relevés de température (souvent effectués dans les zones urbaines et mal répartis) sont sujet à caution.
Les détracteurs de cette modélisation remarquent que les mêmes scientifiques annonçaient dans les années 70 un refroidissement! En fait, nous qui ne sommes que des observateurs, nous devons constater qu'il y a doute. Or, dans le doute ne vaudrait-il pas mieux s'abstenir de mesures contraignantes? Une taxe française n'aura aucun effet sur les causes naturelles qui se rapportent au soleil ou à l'orbite de la terre...
Il serait sans doute plus fondé d'invoquer l'incidence du carbone et de la pollution sur l'environnement, sur la santé, et notamment des conséquences de la conjonction entre l'absorption de boisson alcoolisées, de l'usage de la cigarette-et la pollution de l'air et des eaux. Notamment à travers la vie urbaine. Un cocktail qui favorise les maladies, notamment le cancer. La taxe à usage national alors mieux comprise. Mais il existe peut-être d'autres solutions que de viser les pauvres citoyens payeurs.
Le film d' Al Gore a dernièrement sensibilisé l'opinion dans le sens de l'action. Mais connaissez-vous celui de Martin Durkin réalisé en 2007. Le voici.

Le film anti pensée unique

Mardi 8 Septembre 2009

Lu 1138 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Dimanche 7 Octobre 2018 - 12:16 Tour Alternatiba: arrivée en force à Bayonne

Mardi 25 Septembre 2018 - 12:31 Agriculture:on récupère en Gironde...

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018