Gilets jaunes et casseurs: le coup d'éclat du 1er décembre


Une ambiance révolutionnaire à Paris, une forte mobilisation en régions, dont à Bordeaux. Le Pouvoir face à la facture de la casse et du mécontentement


Ph capture d'écran BFM
Ph capture d'écran BFM
Chaud sur, et autour, des Champs-Elysées, plus calme en régions, mais néanmoins des incidents çà et là, des centaines d'interpellations, et des blessés, aussi, à Bordeaux. Il semble, certes, qu'à Paris les dits casseurs, en avant-garde des gilets jaunes, aient accompli leur triste besogne,contre l'avis des manifestants venus sans intention violente. Reste à voir cependant qui sont ces casseurs, et si ces derniers ne bénéficient pas de la sympathie des manifestants. Il est à craindre en effet que l'exaspération, la colère attisée par l'attitude du Pouvoir contribuent à alimenter les actes irréfléchis. Etonnant que les casseurs soient toujours plus nombreux. De plus ces drôles de dispositions de "sécurisation" des Champs-Elysées n'étaient pas faites pour arrondir les angles, et les évènements l'ont prouvé.
Une fois de plus l'addition sera lourde, aussi bien côté matériel que côté humain, puisqu'il y a des blessés, dont un journaliste de RT France qui semble avoir une idée assez précise de la direction d'où venait le tir qui l'a atteint au visage. Ainsi en s'entêtant sur ses positions le Pouvoir ne fait qu'aggraver la situation. S'il avait annulé la supertaxation des carburants au début de la grogne on assisterait certainement pas à un pareil soulèvement et à de telles scènes révolutionnaires. Car maintenant il s'ajoute une masse de revendications qui vont au-delà de la question des carburants, notamment la demande de démission de Macron. On peut même se demander si le renoncement à la taxe suffirait à ramener le calme.
Cependant le commerce s'inquiète sérieusement des conséquences économiques de l'agitation en cette proximité de Noël. L'impact des incidents et le réflexe de prudence des consommateurs pourraient bien avoir un effet catastrophique sur les chiffres d'affaire. D'où une chute des recettes de TVA pour l'Etat qui eut peut-être été moins perdant s'il avait su renoncer à la "taxe carbone".
Pour rester dans le domaine économique, si le Pouvoir applique sa supertaxation à répétition, il s'en suivra inévitablement une hausse des charges sur le transport des produits qui devra être répercutée sur le prix. Une double peine pour ceux qui vont travailler avec leur voiture, et pour les retraités dont les pensions sont désindexées et frappées par la CSG. C'est là où on s'aperçoit que les revalorisations du SMIC et des retraites sont nécessaires. Et c'est là aussi où l'on constate comment des choix irréfléchis nous conduisent au bord du gouffre. Un rapide changement de cap s'impose.
Gilbert Garrouty
Samedi 1 Décembre 2018

Lu 120 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 17 Décembre 2018 - 22:58 Gilets Jaunes:ça va continuer

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:36 Les Gilets Jaunes toujours mobilisés

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018