Gilets jaunes: les Champs-Elysées en champ de bataille



Quand la colère allume le feu à Paris (capture d'écran reportage Cnews)
Quand la colère allume le feu à Paris (capture d'écran reportage Cnews)
Une véritable journée de révolte ce samedi 24 novembre sur les Champs-Elysées transformés en véritable champ de bataille. De longue date la plus belle avenue du monde, vitrine de la richesse, n'avait vécu pareille tension, autant d'affrontements entre policiers et manifestants. Cette journée laissera des traces avec des dégâts matériels considérables, et un certain nombre de blessés.
Le ministre de l'Intérieur en a rejeté la responsabilité sur les casseurs, l'ultra droite et sur Marine Le Pen, une accusation qui a vite entraîné la réplique de celle-ci. Le commentaire du ministre est apparu très politicien car tout le monde sait que le mouvement des gilets jaunes -qui se veut apolitique- est néanmoins soutenu par diverses autres formations politiques dont la France insoumise. S'il est exact que des éléments perturbateurs se soient infiltrés parmi des manifestants à Paris, il est toutefois surprenant qu'ils aient si longtemps, à eux seuls, occupé le terrain. Comment la police a-t-elle était incapable de neutraliser 200 ou 300 individus mêlés à des gilets jaunes pacifistes?
En cette affaire on en revient toujours aux mêmes considérations:une politique mal conçue et qui ne passe pas car ne faisant qu'aggraver la vie quotidienne des Français des classes moyennes et des personnes en difficultés. On a fait croire que pour purifier notre air et stopper le réchauffement climatique il suffisait de cibler la voiture à moteur atmosphérique et ceux qui l'utilisent par la supertaxation qui conduirait vers le véhicule électrique. Or, celui-ci est cher, inadapté aux territoires, comme aux transports. Et même s'il connaissait un fort développement en France ( des spécialistes pensent que le réseau électrique ne tiendrait pas si toutes les voitures se rechargeaient en même temps) cela n'aurait pratiquement aucun effet sur le climat. Seule une politique convergente de toutes les nations pourrait (peut-être) y parvenir. Mais nous n'en sommes pas là.
Comment sortir de la crise en France? Certainement pas par des mesurettes, la création de commissions, ou autres enfumages, mais par des annonces concrètes. Renoncer à la supertaxation, et pourquoi pas, concéder une revalorisation exceptionnelle du SMIC. Tout Simple. Mais il restera, certes, cette incapacité ambiante à exprimer un projet pour la France, à s'adresser au coeur des Français....."L'autre soir j'avais l'impression d'écouter un comptable" commentait le sympathique Jean Lassalle.
Gilbert Garrouty
Samedi 24 Novembre 2018

Lu 318 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 17 Décembre 2018 - 22:58 Gilets Jaunes:ça va continuer

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:36 Les Gilets Jaunes toujours mobilisés

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018