Interconnexion des lignes Aquitaine-Euskadi:les deux régions en appellent aux gouvernements


Un budget pour l'Eurorégion et une déclaration commune


La gare d'Irun (DR)
La gare d'Irun (DR)
Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, s'est rendu dernièrement à la présidence du Gouvernement basque à Vitoria-Gasteiz où il a rencontré pour la première fois depuis son élection le nouveau Lehendakari, Iñigo Urkullu Renteria à l'occasion du "Sommet Aquitaine-Euskadi." Lors de cette rencontre, les deux présidents ont manifesté leur engagement dans le domaine de la coopération transfrontalière et leur volonté de poursuivre leur collaboration, pour renforcer les liens économiques, commerciaux, culturels et linguistiques et impulser les projets d'infrastructures transfrontalières. Les questions d'ordre budgétaire ont été abordées en premier lieu. Un budget de l'Eurorégion d'un montant de 1.24M€ a été voté, réparti à parts égales entre la Région Aquitaine et Euskadi.
Par ailleurs, l'Assemblée a débattu des grandes orientations qui devront guider le futur Plan Stratégique de l'Eurorégion pour la période 2014-2020, qui coïncide avec la période de programmation de l'Union Européenne.Un appel à projets doté de 900.000 euros a été voté. Ces subventions pourront financer des projets présentés par différentes entités d'Aquitaine et d'Euskadi qui portent des actions de coopération transfrontalière dans les domaines de l'enseignement supérieur, de la R&D, du développement économique, de l'agriculture et de la pêche, de l'environnement, de l'action sociale, de la culture ou de la langue basque

Une déclaration commune

Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine et le Lehendakari Iñigo Urkullu ont adopté la déclaration commune suivante:
"-Célébrant une coopération transfrontalière entre Aquitaine et Euskadi qui depuis plus de 20 ans se trouve solidement structurée et manifestant leur volonté politique de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs que l'Eurorégion s'est fixés ;
-Constatant qu'un des piliers de la coopération est le développement d'un réseau d'infrastructures qui structure les relations entre les deux communautés, ils appellent les Gouvernements français et espagnol afin qu'ils mettent en oeuvre sans délais les travaux nécessaires, en accélérant le rythme actuel des procédures, pour que l'interconnexion des lignes du Train à Grande Vitesse des deux côtés de la frontière soit réalisée dans les meilleurs délais possibles.
A cet égard, ils souhaitent rappeler aux Gouvernements français et espagnols que l'interconnexion entre Euskadi et Aquitaine avec le Train à Haute Vitesse est un élément clef du Train à Haute Vitesse du Sud-Ouest d'Europe, reconnu et désigné par l'Union Européenne depuis 1993 comme projet prioritaire dans le cadre des réseaux transeuropéen de transport (RTE-T).
-En outre, ils rappellent que l'interconnexion des lignes à grande vitesse France-Espagne est l'une des conditions à la réalisation du projet eurorégional de mobilité durable organisé autour d'une stratégie de report modal ;
-Ils appellent les Gouvernements français et espagnol ainsi que la commission européenne à prendre conscience du grave problème posé par l'augmentation du trafic de marchandises par la route pour la sécurité et pour l'environnement dans cette zone stratégique de l'Arc Atlantique".
(D'après le communiqué)

Dimanche 17 Mars 2013

Lu 284 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:58 Le "oui" franc et massif de l'Occitanie à la LGV

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com