La bataille contre la chrysomèle du maïs est engagée



Ph USDA
Ph USDA
C'est un petit coléoptère en apparence inoffensif, mais fort dangereux par son cycle de reproduction pour les racines du maïs et même d'autres plantes. La femelle de cet insecte est capable de pondre un millier d'oeufs au cours de sa vie, lesquels se transforment en larves voraces qui s'attaquent aux racines. La DRAAF Aquitaine qui annonce un dispositif de piégeage rappelle comment la petite bête venue d'Amérique a pu atterrir en Europe "Profitant des liaisons commerciales internationales en constante expansion, Diabrotica Virgifera Virgifera ( c'est le nom scientifique de la chrysomèle ) a pu gagner le continent européen dès 1992 (aéroport de Belgrade) et s'est installé principalement en Europe de l'Est mais également plus près de pays frontaliers tels que la Suisse, l'Italie et l'Allemagne." Il constitue à présent un organisme nuisible dont la lutte est obligatoire sur tout le territoire national.
En Aquitaine, 2011 a été marquée par la découverte de deux chrysomèles en Gironde et en Dordogne ce qui a entraîné la prise de deux arrêtés préfectoraux délimitant des zones de surveillance renforcée autour de chaque capture et des mesures de gestion pour 2012. L'an passé, une surveillance renforcée n'a pas permis de détecter de nouveaux insectes et les arrêtés préfectoraux ont été abrogés
En 2013, le plan de surveillance comporte 320 sites de piégeages en Aquitaine dont 90% feront l'objet d'une surveillance sur 2 mois : du 15 juillet au 15 septembre et 10% sur 3 mois, du 1er juillet au 30 septembre. Les pièges sont constitués d'une plaque de glu sur laquelle est fixée une capsule contenant une phéromone spécifique. Ils sont placés sur une canne de maïs et un contrôle visuel est réalisé de façon hebdomadaire. Une fiche d'information est apposée près du piège, elle comporte la mention du plan de surveillance et les coordonnées de la DRAAF. Comme les années précédentes, le choix des sites est fonction d'une analyse de risque établie au niveau régional. Les sites sont choisis en priorité dans des parcelles de maïs à proximité d'axes routiers importants ou à proximité des aéroports civils et militaires, des zones de transit et dans les zones de monoculture de maïs. La répartition régionale se fera majoritairement dans les départements à forte présence de maïs. Ainsi, 60% des pièges seront placés dans les Landes et en Pyrénées Atlantiques le long des axes routiers Bordeaux/Bayonne, Bayonne/Tarbes, Langon/Pau et dans la zone de monoculture comprise dans le triangle Mont de Marsan/Dax/Pau. Le reste des pièges sera réparti dans les trois autres départements en priorité sur les anciennes zones de surveillance correspondant aux foyers de 2011 (communes de Moulon en Gironde et de Journiac en Dordogne), le long des axes routiers principaux (A10, A62), des routes touristiques et des secteurs de productions de maïs.
Jeudi 27 Juin 2013

Lu 153 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 25 Juillet 2018 - 15:15 La Nouvelle-Aquitaine lance un plan abeilles

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018