La crise selon Jean-Marie Harribey


Jean-Marie Harribey est Maître de conférences d'économie à l'Université de Bordeaux IV. Il est également Co-président d'ATTAC, et chroniqueur à Politis, et auteurs de nombreux ouvrages à succès. Il fera paraître (avec Dominique Plihon) à La Découverte, fin 2009, La Crise de la globalisation. Il publie aux Editions le Borde l'Eau "Raconte moi la crise", un livre qui dresse le procès des récentes orientations du capitalisme


La crise selon Jean-Marie Harribey
L'ouvrage s'inscrit bien sûr dans la démarche critique de l'économiste bordelais. Voici comment les Edtions Le Bord de l'Eau présentent le livre:
"Comment expliquer la financiarisation du capitalisme alors que tous les médias, tous les commentateurs, tous les professeurs d'université de renom, tous les théoriciens du marché et de la finance, ou peu s'en faut, se répandent en discours mystificateurs ?
"En ne lâchant pas d'un pouce le débat théorique, Jean-Marie Harribey élabore des outils pédagogiques populaires à l'image des travaux qu'il a menés depuis 1998 au sein d'Attac.
Le lecteur trouvera des textes alliant l'analyse et la dérision, qui sont de petits essais socio-économiques, écrits sur le vif des mouvements sociaux de ces dernières années. Souvent sur un modèle parodique, il a fait appel à des classiques de la littérature populaire qui en disent plus long que beaucoup de savants traités.
"Par exemple, lors de la lutte des jeunes contre le projet du gouvernement de créer un « contrat première embauche » au motif qu'il fallait « changer de modèle social », l'auteur « utilise » Le Petit Prince pour écrire : « Dessine-moi un modèle. » Ainsi le lecteur reconnaîtra aussi La Fontaine, Corneille, Molière, Cervantès, Hugo et quelques autres sources...
Ce faisant, Jean-Maire Harribey rappelle que le capitalisme du XXe siècle et du XXIe a miné les deux piliers sur lesquels il repose : l'exploitation de la force de travail et celle de la nature. Crise sociale et crise écologique sont au cœur des crises – à première vue financières, en réalité globales – que connaît le capitalisme depuis les années 1980.
"La conclusion donne la parole aux deux grands économistes qui déjà en leur temps avaient compris ce qu'était le capitalisme. Marx et Keynes avaient vu en quoi la logique du profit est une logique sacrificielle puisque les humains et la nature étaient condamnés qu'à n'être que des instruments.
Ce livre enfin redonne à tous ceux qui n'ont pas renoncé à faire de leurs rêves de justice une réalité"

Ed: Le Bord de l'Eau,196 pages, 14€. En librairie le 19 juin.


Mercredi 13 Mai 2009

Lu 1428 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click