La grande Aquitaine:l'oriflamme de Rousset face au scepticisme


Débat- Alors qu'Alain Rousset opte pour la politique des petits pas, l'UMP semble le mettre au défi d'aller plus vite et plus loin. Mais d'autres cherchent encore l'intérêt de la fusion des trois régions


La grande Aquitaine:l'oriflamme de Rousset face au scepticisme
A quoi va servir la création de grandes régions? Quel sera l'avantage de la "grande Aquitaine"- si toutefois Limousins et Poitou-Charentais veulent bien se laisser (aussi) "absorber" sous l'angle de la dénomination- par rapport aux trois régions actuelles? Avec ce débat dit "exceptionnel" organisé par la région Aquitaine ce lundi on a pas pas plus répondu à ces questions à Bordeaux que, hier, à Paris. Il apparait que le Pouvoir a mis en route un chantier sans bien mesurer et imaginer ce que pourrait être le visage de la maison finale. Le président de l'ARF et de l'actuelle Aquitaine Alain Rousset continue pourtant d'y croire, mais son enthousiasme a du mal à faire tâche d'huile. "Nous n'y allons pas à reculons, mais avec un oriflamme" a-t-il pourtant affirmé à l'adresse des tièdes, et en présence de Marylise Lebranchu, la ministre de la décentralisation. Le président de l'Aquitaine "des cinq" (départements) semble cependant vouloir avancer à pas mesurés. Il parle de temps nécessaire à l'harmonisation, d'une organisation à inventer au profit des territoires afin d'éviter le tentaculaire des métropoles, de réflexion sur l'homogénéisation des politiques, de procédure par étape.... Il mesure sans doute la difficulté et le côté aventureux de l'entreprise.
On eut pu imaginer que l'opposition régionale dont le porte drapeau est l'UMP Michel Diefenbacher, allait se saisir de l'occasion pour entrer dans la critique pure et dure. Or, la position affirmée (en présence des élus UMP des deux autres régions invités pour l'occasion) a été beaucoup plus subtile. M. Diefenbacher a en quelque sorte mis Alain Rousset au pied du mur, en énumérant tout ce que la fusion conduit logiquement à faire., .mais que le président aquitain n'aborde que prudemment.

Pas d'économies...

Pour M. Diefenbacher il faut respecter l'échéance, se préparer, et la formation qu'il représente est prête à collaborer. L'on doit savoir où aller. Pour l'élu lot-et-garonnais, une seule région= un seul budget, un seul président, des services et des politiques unifiées. Démarche qui concerne les personnels, l'unification des politiques d'intervention. Il craint que la région "ne soit pas encore un acteur de proximité," et il faut à ses yeux définir de quelle façon elle pourra le devenir. M. Diefenbacher s'étonne des "engagements pris" (en matière de personnels) alors que les régions emploient déjà 86 000 agents (8 à 16000 en grande Aquitaine selon le niveau des compétences déléguées),comme de ce que l'ARF n'évoque que des coûts de fonctionnement fixes.
Geneviève Darrieussecq, reprend quant à elle le mot "d'absurdité" déjà employé par François Bayrou à propos de la création des grandes régions. "Il n'y aura pas d'économie, du moins à court terme". L'élue landaise regrette qu'il n'y ait pas eu de véritable débat sur le sujet dans la même assemblée, et elle reprend le constat fait précédemment par l'économiste Olivier Bouba-Olga selon lequel la naissance d'une grande région n'est pas nécessairement synonyme de plus d'efficacité et de plus de développement. Gérard Boulanger est, lui, catégorique "on avance la tête à l'envers". Il se demande "quelle est la justification de cette réforme" et il craint "que l'on aille de mauvaises surprises en mauvaises surprises".
C'est la ministre Marylise Lebranchu qui a conclu cette matinée. Elle l'a fait sans prononcer un ardent plaidoyer en faveur de la décentralisation. On notera toutefois qu'elle a confirmé qu'en parallèle l'Etat devra, lui-aussi, se réformer. Au cours des débats un élu avait posé la question de savoir s'il n'existerait, demain, qu'une seule Académie...
Gilbert Garrouty

Photos (capture d'écran de la retransmission):Alain Rousset, Marc Paboeuf, Michel Diefenbacher, Geneviève Darrieussecq
Lundi 26 Janvier 2015

Lu 233 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:58 Le "oui" franc et massif de l'Occitanie à la LGV

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com