Connectez-vous


La sécheresse relance les politiques de stockage de l'eau


La maïsiculture se félicite du récent avis du Conseil Economique Social et Environnemental


Irrigation en Lot-et-Garonne (Ph Paysud)
Irrigation en Lot-et-Garonne (Ph Paysud)
La sécheresse qui se prolonge va-t-elle bousculer quelques certitudes écologiques? Les maïs qui se vrillent, les forêts prématurément aux couleurs de l'automne, les vignes perdant leurs feuilles trop tôt, peuvent y aider. On se dirige sans doute vers un grand millésime en viticulture, encore que le manque d'eau ne soit pas sans effets négatifs. En maïs les rendements s'annoncent très variables. En tout cas les maïsiculteurs constatent avec satisfaction que le CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) vient d'apporter de l'eau à leur moulin.
"Réuni en conseil d’administration ce jour, IRRIGANTS de France a fait une fois de plus le constat d’un été sec, suite à de violentes inondations au début du printemps. Ces situations de plus en plus fréquentes rappellent l’urgence de mettre en oeuvre une ambitieuse politique de stockage de l’eau. Bonne nouvelle, cette nécessité a de nouveau été confirmée par l’avis du CESE voté hier. Après deux récents rapports parlementaires sur l’eau tous les clignotants sont au vert pour agir dès à présent."
Et d'ajouter: "Après le rapport des sénateurs Henri Tandonnet et Jean-Jacques Lozach en juin et celui du sénateur Rémi Pointereau, en juillet, le CESE a voté son avis « La justice climatique : enjeux et perspectives pour la France » qui, en matière d’agriculture, prône d’ « Améliorer les capacités de stockage et de transfert des eaux de surface ».
Alors que les irrigants ne cessent de rappeler que l’irrigation des cultures est la meilleure des assurances récolte, ils se réjouissent de cette prise de conscience politique et demandent à ce qu’elle aboutisse à des actions concrètes :
- Immédiatement : accélérer l’instruction des projets en cours,
- à court terme : mettre en oeuvre des projets de territoires dédiés à la création de ressource en eau concrets avec des échéances lisibles,
- à moyen terme : simplifier la réglementation en matière de stockage et de gestion collective".

CRISE DES PRIX
La CPEM (Confédération Européenne de la Production de Maïs) s'inquiète de l'actuelle situation du marché. Elle affirme notamment:
"La Commission Européenne, aurait dû déclencher les droits à l’importation il y a quelques jours, quand le prix du maïs CAF Rotterdam était inférieur à 157 € (155 % du prix d’intervention). La CEPM demande à ce que ce dernier filet de sécurité soit activé à la prochaine occasion..."
Mercredi 28 Septembre 2016

Lu 172 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018