La vallée des Aldudes se bat pour conserver les services de La Poste



Une vallée en émoi (Ph Paysud)
Une vallée en émoi (Ph Paysud)
Les maires, les entreprises, et les habitants de cette belle petite région pyrénéenne qui va de Saint-Etienne -de-Baïgorry à Urepel, en passant par Banca et les Aldudes, mènent depuis plusieurs mois un bras de fer contre la direction de La Poste qui a décidé de fermer, en septembre, le centre de tri de Saint-Etienne-de-Baïgorry, et de procéder à un regroupement du service à Saint-Jean-Pied-de-Port. Ces derniers jours de mai les gens de la vallée se sont particulièrement émus des perspectives de contraction de ce service public qui constitue l'un des poumons de l'activité économique locale, en phase de renaissance grâce au dynamisme de nombreuses PME, y compris le domaine agricole. Des banderoles appelant à l'action avaient fleuri dans les villages. Un cortège jusqu'au centre de tri de La Poste de Pau, formé par plus de 120 participants fut organisé le 30 mai. Une rencontre avec un responsable du distributeur n'a pas cependant conduit au déblocage de la situation.
C'est ce qu'indique le maire de St Etienne-de-Baïgorry, Jean-Michel Coscarat, qui, avec ses collègues des trois autres communes, alerte les responsables de La Poste sur les conséquences locale de la réorganisation. "Il n'y a eu aucune avancée" déplore l'élu qui rappelle les initiatives de la municipalité qui visaient à mettre à disposition, à la charge de la commune, un local adapté. La Poste continue cependant de préférer la solution de Saint-Jean-Pied-de-Port "bien que le local soit y soit plus vétuste" assure le maire de Baïgorry. Face à cette situation bloquée, une nouvelle réunion est prévue ce jeudi, et elle pourrait aboutir à un durcissement de l'action.
On craint que le repli postal impacte négativement la vie du territoire. Une dégradation du service peut dissuader les implantations d'entreprises, ou handicaper leur fonctionnement, en particulier en matière de réception et d'envoi des commandes. Il devient alors nécessaire de compenser par de l'initiative privée qui n'est pas sans coût. La distribution de la presse papier souffre elle-aussi de la contraction. A quoi bon de recevoir le journal du jour le soir ou le lendemain!... On peut aussi remarquer que, à quelques encablures, la Région Aquitaine fait rénover une ligne ferroviaire. Il est d'autant plus aberrant que La Poste, se place, elle sur le recul. On touche là toute la difficile question du maintien des services publics en milieu rural. De plus,comme le dit Jean-Michel Coscarat, "la présence du facteur joue aussi un rôle social, en particulier auprès des personnes âgées".
G.G.
Lundi 1 Juin 2015

Lu 331 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:58 Le "oui" franc et massif de l'Occitanie à la LGV

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES










A voir sur France3 Nouvelle-Aquitaine

A voir sur France3 Nouvelle-Aquitaine
France 3 Nouvelle-Aquitaine a réalisé deux productions autour de la création de l'Opéra de Limoges "De cendre et d'or", et propose de découvrir le documentaire inédit "De cendre et d'Or, une odyssée musicale" et la captation du spectacle musical, réalisée du 29 juin au 1er juillet 2017, depuis l'Opéra de Limoges. Diffusion les 18 et 23 décembre après Soir3

13/12/2017


Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com