Le Lot-et-Garonne proteste contre la révision des zones défavorisées


La révision de la carte des zones défavorisées risque de priver les éleveurs de certaines aides européennes. Le Lot-et-Garonne est particulièrement concerné


La chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne et le syndicat Coordination Rurale communiquent:
"La Coordination Rurale 47 et la Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne ont interpellé les élus territoriaux au sujet de l'incidence de la révision, en cours, du zonage ICHN (Indemnités Compensatoires de Handicaps Naturels) qui frappe de plein fouet notre département.
Sur la nouvelle carte éditée par le ministère de l'agriculture, nous constatons le déclassement total de la moitié nord du Lot-et-Garonne, territoire d'élevages.
En 2014, 470 éléveurs ont bénéficié de l'aide ICHN (aide du second pilier de la PAC) soit 1,4 million d'euros. L'extension des zones vulnérables de 2015 imposant de nouvelles mises aux normes, couplée à la diminution des zones défavorisées, est doublement pénalisante pour la filière déjà en grande difficulté économique.
Réviser ce zonage comme il est envisagé, c'est aussi entraver l'installation des jeunes dont le montant de la DJA et des aides à l'investissement (PCAE) est majoré de façon justifiée dans ces zones défavorisées. En Lot-et-Garonne, cela concerne les 2/3 de nos installations.
La double peine: Le retard pris sur le versement de la PAC 2015 et 2016, les crises sanitaires à répétition, (FCO, grippe aviaire, tuberculose...) et l’inexorable baisse des prix payés aux producteurs aussi bien sur les céréales, le lait et la viande, mettent gravement en péril la survie de bon nombre de fermes.
L'élevage est indispensable à l'équilibre agricole et économique de notre département. C'est aussi le garant de notre ruralité !
Quel avenir voulons-nous donner aux générations futures? Les végans se frotteront les mains quand, pour la majorité, nous lècherons les pierres avec vue sur friche ?
Les élus et les services de la Chambre d'agriculture ont établi un argumentaire technique prouvant la dangerosité de cette révision, démontrant que les critères pédo-climatiques d'exclusion des communes imposés par l'Europe et amplifiés par le ministère, sont sans aucune cohérence et réalité agronomique des sols.
Nous continuons la bataille pour enrayer cet énième virus européen endémique qui fait rage dans nos campagnes... A quand le vide sanitaire "administratif"?


Serge Bousquet-Cassagne, président Chambre d'agriculture
Patrick Franken, président de la CR47
Vendredi 30 Septembre 2016

Lu 308 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:58 Les nouveaux objectifs de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com